NBA

New York s’en sort au United Center et inflige à Chicago sa première défaite de la saison

Chicago accueillait New York à la maison avec un joli 4 sur 4 depuis la reprise et surtout une volonté de continuer son parcours sans faute cette saison. Mais les Knicks ont crée la surprise en allant s’imposer à l’extérieur, à l’aide d’un Derrick Rose de retour dans le stade qui l’a vu remporter le titre de MVP de saison régulière, et un public qui n’a pas manquer de rappeler le respect qu’il porte à son ancienne star. Score final : 103-104

« MVP,MVP,MVP,MVP » , non nous ne sommes pas en 2011 à Chicago, lorsque Derrick Rose devient le plus jeune MVP de l’histoire, mais bien un 29 Octobre 2021, ou l’ancienne gloire des Bulls revient en terre sacrée. Et Rose a pris à cœur les acclamations de son ancien public, puisque performant a un très bon niveau depuis son arrivée à NY, Derrick enchaîne un bon début de deuxième saison. Mais ce sont bien les Knicks en globalité qui réalise un bon début de saison. Galvanisés par une saison dernière de grand niveau conclue par un retour en play-offs plus qu’attendu, les new-yorkais ont montré une nouvelle fois un groupe homogène, soudé et bourré de talent et de profondeur face à Chicago.

Arrivé en outsider, c’est finalement NY qui s’impose sur le fil dans l’Illinois face à des Bulls qui auront eu leur lot de chances pour rester invaincus. Car le tir de la gagne, ce sont bien les Bulls qui l’ont tenté en fin de match. Dommage pour Demar Derozan, son pull-up mi-distance, sa marque de fabrique, ne tombera pas dedans cette fois. 4-1 donc pour les Bulls, qui subissent un premier revers contre leur probable plus forte adversité rencontrée cette saison. Pas de quoi s’inquiéter pour Chicago cependant, le groupe semble bien vivre ensemble, les ballons sont plutôt (étonnamment?) bien répartis en attaque, et chaque individualité se donne un minimum en défense (coucou Zach et Vuc).

Pour les Knicks, cette victoire ne fait que confirmer une équipe sur la lancée de sa saison dernière. Avec un Julius Randle toujours solide leader, bien aidé par ses lieutenants Barrett et Fournier et avec un Kemba Walker qui semble avoir oublié son passage aux Celtics tant il semble heureux sur le terrain.

Le MVP du match : Kemba Walker

Critiqué et discrédité à juste titre la saison dernière tant son rendement était faible du coté de Boston. Le natif de Big Apple semble retrouver le sourire depuis son arrivée dans sa ville natale. Désireux de jouer avec les Knicks depuis son début de carrière, l’ancien All-Star a déjà enflammé à plusieurs reprises le MSG. Hier soir en faisait parti, puisque le meneur termine le match à 21 points avec un joli 5/6 derrière l’arc et une intensité comme on le sait capable de faire. Bref, Kemba Walker est de retour au haut niveau, et pourrait bien être la pièce qu’il manquait l’année dernière aux Knicks pour passer un tour de play-off.

Crédit Image : Twitter – New York Knicks

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *