NBA

Les Hornets et LaMelo Ball font du grabuge : Un match de patron et la victoire contre les Pacers au terme d’un match sensationnel

L’autre match frisson de cette nuit était sans aucun doute au Spectrum Center de Charlotte. Quoi de mieux qu’une belle entrée en matière pour 2021-2022 avec une victoire des Hornets (123-122). Le scénario du match participe à son côté grandiose. Pourtant, rien ne prédisait une telle rencontre pour les fans des frelons tant Sabonis était parti pour un gros chantier. C’était sans compter sur le Rookie of the year de l’an passé, LaMelo Ball et le run terrifiant de son équipe pour inverser la vapeur. La hype et les projecteurs seront braqués à nouveau cette saison sur Charlotte.

Équipe frisson de la saison passée, les Charlotte Hornets espéraient bien poursuivre leur belle progression. Quoi de mieux que d’ouvrir cette saison à la maison face à une équipe des Pacers qui manquait de certains titulaires (LeVert). Climatisation en début de match, Domantas Sabonis est en feu ! Le Lituanien est dans la zone, il plante en premier quart-temps une vingtaine de points avec zéro déchet dans la raquette des Hornets.

C’est fort de ses individualités, que les Pacers réussissent à creuser un écart rapidement dans la rencontre. Il est important de noter la jolie performance du jeune rookie Chris Duarte qui a su contribuer au maintien de cet écart. Des minutes encourageantes, il faudra garder un oeil sur lui. Le match continue et les Pacers ne sont pas dérangés, de quoi anticiper une soirée plutôt tranquille pour eux.

Une remontée spectaculaire dans le sillage du ROY

Même si son équipe est plongée dans un profond sommeil, le meneur de jeu virevoltant, LaMelo Ball, produit une jolie garniture, avec une adresse au shoot remarquable.

Le climax arrive lors du troisième quart-temps. Les Hornets infligent un sanglant 28-2 aux Pacers. Ball brille mais il est cette fois ci accompagné du duo explosif Miles Bridges/Gordon Hayward. Les hommes de Rick Carlisle sont K.O debout. Sans réaction. En même temps, qui résiste à un bourdonnement d’un essaim de frelons ? Les Hornets passent devant au score. La fin de match s’annonce folle ! Le franchise player lituanien essaie comme il peut de stopper l’hémorragie, mais c’est peine perdue. Ses mains sont beaucoup moins précise qu’en début de rencontre. Chris Duarte sort également du bois pour essayer de jouer les lieutenants, il n’a pas peur le minot !

Les Pacers arrivent quand même à recoller. Au terme d’une action litigieuse, ils croient même arracher la victoire avec deux lancers francs sifflés pour eux. Mais heureusement tout le monde n’est pas monsieur Letexier, et les choses rentrent dans l’ordre. C’est finalement les Hornets et P.J Washington qui transforme ses deux lancers et offre la victoire « ric-rac » à sa franchise.

Premier match pour les frelons, première piqure. Une rencontre où le plus talentueux des Ball a su montrer la voie à ses coéquipiers avec une prestation taille patron. 31 points rien que ça, 9 rebonds, 7 passes et 2 interceptions. Un très joli 11/23 au tir en moins de 30 minutes passées sur le parquet. Autant dire qu’il est en claquettes chaussettes, à la maison, sirote du jus de Pacers dans son Spectrum Center. Cette franchise s’annonce comme électrisante comme d’habitude, en espérant qu’elle ne déçoive pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *