NBA

Le choc des dramas : Irving et les Nets face à Simmons et Philly, un match dans le match

Première défaite pour les Nets de Brooklyn face aux champions en titre alias Milwaukee, tandis que Philadelphie a écrasé les Pelicans cette nuit. Ces deux franchises vont se retrouver dans deux jours, et on peut dire pour le moins, que le véritable match est médiatique.

Kyrie Irving et son show anti vaccin, qui ne pourra plus jouer avec les Nets tant qu’il ne se pliera pas à la règle. Ben Simmons en véritable clash avec sa franchise, exclu de l’entrainement et suspendu face aux Pelicans. Ce sont les deux faits divers qui animent le monde du basket américain en ce moment. Pour tout mettre à plat, ces deux franchises s’affrontent samedi. Au-delà du match interessant entre deux top teams, et des joueurs phares de la ligue, les sagas prennent le dessus. Mais qui remporte ce match ?

La saga Kyrie Irving

 « Je suis protégé par Dieu et mes proches le sont aussi. Nous sommes ensemble. »

Kyrie Irving à propos de la vaccination.

L’un des hommes providentiels de la franchise de Brooklyn est au coeur des polémiques. Certains états et franchises obligent la vaccination pour avoir accès aux salles, ce qui est la cas au Barclays Center. Le champion NBA 2016, connu pour ses prises de positions étranges, comme croyant que la terre serait plate, est cette fois ci un fervent opposant aux vaccins. Seulement, il ne peux plus jouer à domicile à cause des règles sanitaires. Sa franchise à donc choisi de l’écarter afin de ne pas créer de situation trop complexe. ll ne jouera donc nulle part tant qu’il ne sera pas vacciné. Cependant, le joueur ne se dit pas anti-vaccin, mais bien « la voix des sans voix ».

« Nous ne permettrons à aucun membre de notre équipe de n’être disponible que partiellement. »

 Marks, général manager des Brooklyn Nets.

Au-delà de l’aspect polémique, comme Simmons, Irving est également sur le point de perdre beaucoup d’argent. Alors que l’extension de son contrat était en négociation, la franchise aurait stoppé net, et son contrat max ne devrait pas voir le jour pour l’instant. Ce qui ne l’empêche pas de brasser tranquillement ses 35 millions dollars à l’année !

La saga Ben Simmons

Dans la vie, il n’y a pas que Kyrie, pas que les Nets, mais bien le souk de Philadelphie ! Darryl Morey vendait du rêve il y a encore 3/4 mois, l’arrivée de Kyle Lowry toute faite etc. Cependant, que des galères pour la franchise de l’amour fraternel. Un surnom de la ville qui perd son sens lorsque l’on rentre chez les Sixers.

Bref remise en contexte, Après le fameux game seven en demi-finale de conférence face aux Hawks, le match le plus important de la saison, Ben Simmons a sorti une performance exécrable. Vive réaction au sein de la franchise après des playoffs de sa part plus que moyenne, même son coach Doc Rivers l’a anéanti en conférence presse.

« Je ne pense pas que l’on peut gagner la NBA avec Ben Simmons en meneur »

Doc Rivers répondant à un journaliste après la désillusion face à Atlanta.

Le All star, lui ne se sent plus à l’aise chez lui, notamment après des phrases très dures de Joel Embiid le franchise player, à son encontre.

« Je vais être honnête. Je pense que le tournant du match était quand – je ne sais pas comment formuler ça – nous avons eu un tir ouvert et ça s’est transformé en un seul lancer…« 

Joel Embiid à propos de Ben Simmons.

Pas joyeux chez les Sixers, alors que Simmons demande, et force pour partir, la franchise qui se veut trop gourmande en échange, par peur de le voir redevenir un héros ailleurs, ne parvient pas à conclure un deal.

L’intersaison à mis le feu à ce sujet par de multiples déclarations et hostilités envers le premier choix de la draft 2016, si celui-ci se dit prêt à jouer avec cette équipe cette saison, le point de non-retour a été atteint. Il s’est déjà fait suspendre pour le premier match de la saison à la Nouvelle-Orléans pour « conduite préjudiciable à l’équipe » lors des entraînements.

Joel Embiid a encore réagit brusquement et n’en peut plus du comportement limite de son coéquipier.

« A ce stade, j’en ai rien, plus rien à faire de ce mec. Il fait ce qu’il veut. Nous ne sommes pas la pour faire du baby-sitting.« 

Ben Simmons risque donc de prendre part cette saison avec sa franchise de toujours, Daryl Morey, qui souhaitait l’échanger avec Damian Lillard est coupé court par ce dernier qui affirme son envie de rester à Portland.

Quel match médiatique, deux franchises au coude à coude sur ce point. Sur le parquet, la vérité est plus complexe. Deux franchises déstabilisés, et donc imprévisibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *