NBA

Stupeur au Staples Center ! Les Lakers plient face aux Golden State Warriors.

Westbrook auteur d’une performance plus que mauvaise. (Source : parlons-basket.com)

Énorme déception pour les angélinos. Pour leur match d’ouverture de cette nouvelle saison de NBA, les coéquipiers de Lebron James piétinent la faute à une équipe encore en rodage. Côté Warriors, les voyants sont au vert. Cette belle entame de saison leur permet de démarrer une jolie dynamique. De quoi entrevoir une progression plus sereine. Le score final 114-121.

Pour les couche-tard avait lieu à 4h du matin le choc entre le double vainqueur NBA : Golden State, en délicatesse ces dernières années. Sortie lors des Play-IN l’an passé face à une jeune équipe des Grizzlies. Cette saison est celle de la rédemption. On note toujours l’absence majeure de Klay Thompson. Et le vainqueur NBA de la saison 2019-2020 : les Los Angeles Lakers, l’attraction de cet été avec ces nombreuses arrivées (Russel Westbrook, Carmelo Anthony, DeAndre Jordan). Annoncé comme une rencontre haletante sur le papier, elle a tenu ses promesses sur le parquet.

Ce match pour les Californiens rime avec maison de retraite. Enfin pour certains d’entre eux. Le numéro 0 (qui porte bien son numéro sur ce match) n’a jamais réussi à trouver son rythme. Un match calamiteux, certainement à oublier, lui en qui la franchise a placé de nombreux espoirs. Des mauvais choix de jeu, une adresse au shoot plus que mauvaise. Dans l’explosivité qui est censé être son point fort, il a également pêché. Il termine le match avec un 4/13 au tir, le pire (+/-) avec -23 lorsqu’il est sur le parquet. Son alchimie avec le reste du roster est encore à parfaire. Carmelo Anthony a su nous offrir offensivement quelques shoots dont il a le secret, mais ce n’était pas la peine de l’appeler pour défendre.

Sur un plan collectif, Frank Vogel a du travail. Trouver la bonne recette, la bonne méthode pour que tout ce « vieux » monde puisse s’entendre et exécuter à merveille son basket. Hier soir, tout était disparate, les roles player jouaient leurs partitions séparément et n’ont pas su impacter sur la totalité de la rencontre.

Le gros point positif, c’est que les deux superstars semblent prêtes. Prestations XXL pour le nouveau numéro 6 LeBron James et le numéro 3 Anthony Davis. Les deux joueurs réalisent un joli double-double : (34 points et 11 rebonds) pour le premier et (33 points et 11 rebonds) pour le second. James semble affuté, jeune, mobile et toujours aussi puissant et dominant. Effrayant ! Davis lui a sans doute vu Giannis rouler sur les Nets et s’est senti dans l’obligation de se mettre au diapason. Injouable ce soir. Looney ou Toscano vont en faire des cauchemars de « the Beast ».

Face à eux une équipe de Golden State à retardement. La machine a pris du temps à se mettre en route (3 quart-temps). Mais dès qu’elle dégoupille, ça détonne ! et les Lakers en ont fait la découverte. Drivés par un chef Curry véritable meneur de jeu, ils vont réussir à creuser l’écart au milieu du dernier quart. Un triple double pour commencer pour le meilleur scorer de la saison dernière (21 points, 10 rebonds 10 passes). Terrifiant de voir à quel point il peut influer sur une rencontre de son équipe sans pour autant en planter 40.

Le point positif c’est que l’équipe réponds de mieux en mieux, assimile plus efficacement le Steve Kerr basketball. La preuve avec des joueurs comme Jordan Poole, Juan Toscano, l’apport d’un Bjelica. Le roster des Warriors peut compter sur 12 joueurs compétitifs et concernés cette saison. La mission est très simple, faire mieux que la saison passée. Le retour de Thompson prévu pour Janvier pourrait bien redistribuer les cartes au sein de cette conférence Ouest.

La saison est officiellement lancée pour les deux franchises. Les Lakers essaieront de renouer avec la victoire en recevant les finalistes en titre les Phoenix Suns. Pour ce qui est des coéquipiers de Steph Curry, retour à la maison face à l’autre équipe de Los Angeles, les Clippers.