NBA

Gobert blâme ses coéquipiers, la défense clairement laissée de côté, plus jamais !

Que dire du début de match du Jazz, s’inclinant une seule fois à domicile depuis le début de la compétition, les coéquipiers de notre Français Rudy Gobert ont clairement dominé les Clippers lors des deux rencontres à domicile. Seulement, depuis c’est trois défaites consécutives, une seconde à domicile et une défense laissée de côté au profit du spectacle offensif. Il n’en faut pas plus pour Kawhi et Paul George auteur de performances remarquables.

Pourtant cette nuit, alors que Utah faisait son retour à la Vivint Arena, l’annonce de l’absence du goatesque Kawhi Leonard qui entre dans l’histoire de la franchise, blessé au genou, réjouissait les amateurs de basket à Salt Lake City. Comme on dit, le sport est imprévisible, c’est ce qui fait sa beauté. Après un début de match de grande ampleur avec 10 paniers à 3 points dans la filoche pour 15 tentés lors de la première douzaine, le show est présent, cependant la phase défensive n’envoutait pas tant que ca les scoreurs du Jazz. le triple DPOY a profité de l’intensité défensive de son équipe pour commenter le match.

« Nous ne jouions pas avec un sentiment ou une urgence au début », a déclaré Gobert (via Eric Walden de The Salt Lake Tribune). « J’aurais aimé que nous ayons raté quelques tirs [early] afin que nous ayons réalisé que nous devions jouer en défense.

Même avec le Jazz éteignant les lumières, les Clippers sont restés dans le match et ont riposté, gardant le score presque tout le match. Et, lorsque la deuxième mi-temps a commencé, le Jazz s’est finalement calmé tandis que les Clippers ont gardé le pied sur le gaz. L’équipe visiteuse, qui n’avait pas son tireur principal à Kawhi Leonard, a dominé le Jazz 32-18 au troisième quart et a continué à tenir Utah à distance. 119-111, terrible désillusion pour le Jazz qui devra se sauver en Californie.

Fébrile en défense, un chiffre en témoigne, 36 points encaissés lors du premier quart temps, alors que leur attaque était en feu, un point de plus pour débuter le second quart, il était impossible de maintenir une telle cadence offensive. Ils en ont bien payé les frais, entre le début de match et la fin de rencontre la réussite aux paniers de champs passe de 72% à 27%. La différence est nette et il en faut pas moins aux Clippers pour en profiter.

Derrière la formidable performance de Paul George, les Clippers se sont échappés avec une énorme victoire dans le cinquième match et le Jazz n’est qu’à une défaite de partir en vacances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *