Betclic Élite

Le Syndicat des joueurs du championnat de Jeep Élite appelle à la grève

Selon les informations du jour L’Équipe, le SNB va déposer un appel à la grève des joueurs pour la suite de la compétition de la première division française : à partir des quarts de finale, prévus les 20 et 21 juin.

« On peut dire que c’est mort , ce sont quand même les joueurs qui jouent… » s’exprime le président Amara Sy, président du syndicat des joueurs sur les phases finale de Jeep Elite. Le SNB a signé un préavis de grève signale le journal français. Les dix premiers clubs susceptibles de disputer la suite de la compétition (Dijon, Asvel, Monaco, Strasbourg, Bourg-en-Bresse, Boulogne-Levallois, Orléans, Le Mans, Limoges, Nanterre) se seraient consulté pour prendre cette décision fracassante. Un boycott aurait été pensé par une grande majorité des capitaines présents, face à deux voix contre l’action. Voté le 1er juin après l’assemblée générale et le comité directeur de la ligue, le projet de Final 4 a fait jaser. Aujourd’hui, les professionnels affirment leur mécontentement.

« On n’a plus de gaz »

 « C’est une action forte mais on avait alerté la ligue à plusieurs reprises, s’écrit Amara Sy, . Les joueurs ont fait des efforts et des compromis. Quand c’était à huis-clos, on voulait jouer mais les clubs ne voulaient pas, on a rongé notre frein. Au final, on se retrouve à jouer tous les deux, trois jours et à payer les pots cassés. On n’a plus de gaz et c’est compliqué mentalement. » Les matchs reportés à partir de la 6e journée ont tapé sur le système nerveux des joueurs. Des semaines surchargées, des corps et esprits meurtris par la surcharge de travail montrent les limites de ceux-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *