NBA

Review N°6 : New York Knicks, la rédemption

 Après plus de 8 ans d’absence en playoffs, les homme de Tom Thibodeau sont de retour et ramènent la lumière au Madison Square Garden, mythique salle de New York City.

Cela n’était pas arrivé depuis 2013, l’équipe new-yorkaise était menée à l’époque par le 10 ème scoreur de l’histoire en NBA encore en activité du coté de Portland : Monsieur Carmelo Anthony. La saison dernière, ils étaient derniers du classement NBA avec 21 victoire pour 45 défaites. Cette saison, ils sont quatrièmes de la conférence EST avec 41 victoire et 31 défaites. Et  tout cela grâce à la philosophie défensive de Tom Thibodeau, ancien coach des Chicago Bulls de Derrick Rose et les Minnesota Timberwolves de Karl-Anthony Towns. Mais aussi, l’affirmation de Julius Randle qui est devenu le nouveau franchise player des Knicks avec l’aide de RJ Barret, qui lui, entame sa deuxième saison dans la grande ligue, et démontre tout son potentiel offensif et son intelligence de jeu.

Knicks vs Jazz : match révélateur

Ce 7 janvier 2021, la lumière viendra du côté de Julius Randle et les siens. Il inscrit 30 points, récupère 17 rebonds et distribue 7 passes en 40 minutes de jeu. Dans une victoire 112-100 contre les homme de Quin Snyder, actuel coach de Utah. Une rencontre qui démontrera les ressources défensives et offensives dont  ils sont capables depuis l’arrivée de Tom Thibodeau au commande. Cette performance permet parfaitement de constater l’évolution du jeu new-yorkais et la capacité du banc à être présent dans un gros match. Et encore, il n’y avait pas Derrick Rose dans le roster. Une évolution mise en place face au futur premier de la ligue, qui était au complet… ce n’est pas rien.

Le dynamiteur c’est Julius Randle

Tous les fans NBA ainsi que les observateurs sont d’accord sur une chose quand on parle des Knicks. Le joueur le plus en vue, qui a complètement explosé et pris une place importante dans le cinq de Big Apple est sans l’ombre d’un doute le pivot Julius Randle. Le joueur de 26 ans montre enfin ce qu’il a dans le ventre. Il réalise tout bonnement sa meilleur saison en carrière. Le septième  choix de la draft 2014 finit la saison régulière en double-double de moyenne avec 24.1 points, 10.2 rebonds et 6 passes. Ces lignes statistiques l’amène à être envisager pour devenir le MIP (Most improved player) de la saison 2020-2021. Un titre récompensant la meilleur progression d’une saison à l’autre.

Quelles éventualités en playoffs ?

Malgré une bonne saison, les Knicks sont encore jeunes et sans expérience. Seul le numéro 4 et ancien MVP 2011 qui est Derrick Rose a vraiment connu les grands moments en playoffs ainsi que la pression. Il affronteront les cinquièmes de l’EST, les Atlanta Hawks menés par le jeune meneur All-Star Trae Young. À voir si les hommes de Tom Thibodeau arriveront à passer le premier tour face à une autre équipe de l’EST, qui elle aussi redécouvre les playoffs NBA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *