NBA

Les maillots Vice : La fin d’une ère

La nuit dernière aura été belle du côté de Miami puisque Butler et les siens sont parvenus à battre Philly actuellement premiers de la conférence. Pourtant, chaque fan du Heat aura lâché une petite larme. En effet, c’était le dernier match du Heat sous les couleurs de son City Edition fétiche et de la série des maillots Vice, qui aura tant fait parler pendant 4 longues années. Durant cette période, ce sont 5 maillots aux couleurs de la ville de Miami qui sont sortis, toujours aussi « flashy » et prisés par les fans.

C’est en 2017, depuis l’arrivé de Nike en tant que fournisseur officiel de la NBA, que les maillots City Edition ont été mis en place dans la grande ligue. Miami s’est directement démarqué, bien sûr, la ville floridienne possède intrinsèquement plus d’atout que la moyenne, mais elle a su jouer de la beauté de sa ville en incorporant des couleurs estivales sur ses maillots. Cela commence avec le maillot Vice en 2017, blanc avec un peu de rose et de bleu sur le côté. Ce dernier fait tellement ravage auprès des fans qu’à l’issue de la saison 2017-2018, Miami avait vendu autant de ses maillots City Edition que l’ensemble des 29 autres équipes réunies : une statistique ahurissante qui prouve l’attractivité de ces maillots. La saison suivante, deux nouveaux maillots sont introduits, « le Vice Sunset » et le « Vice Nights », le premier rose fluo, une première en NBA ou jamais un maillot rose (et certainement aussi osé) n’était sorti. Le deuxième noir à bandes bleu et roses, symbole de la dernière saison de Dwyane Wade dans sa franchise de toujours. La saison précédente, c’est en compagnie du Vice Wave, couleur bleu turquoise que le Heat s’est en allé jusqu’aux finales de la NBA. Puis, en guise de conclusion, c’est le Vice Versa, reprenant toutes les couleurs symboliques des maillots vice que le Heat a porté fièrement, un dégradé ayant le bleu et le rose comme couleurs principales. Cette fois-ci le maillot a plus partagé l’opinion mais est resté très convoité, représentant à lui seul 1/3 des ventes de la NBA pour les fêtes hivernales.

En réalité l’identité Vice est déjà présente depuis longtemps à Miami, le nom est d’ailleurs issu de la série policière Vice très rattachée à cette ville, et des bandes roses et orange avaient déjà fait leur apparition lors du duo Shaq-Wade et du Big three. « C’est avec l’uniforme des Floridiens que nous avons introduit le concept de créer une identité d’uniforme totalement différente pour notre équipe » selon Jimmy Butler. Une identité telle que lorsque Tyler Herro a été drafté par le Heat l’an dernier, il a commencé par demander à se faire prendre en photo avec cet uniforme. De plus, certains commencent même à se demander si les couleurs du Vice pourraient être les nouvelles couleurs du Miami Heat, remplaçant le rouge-blanc-noir si classique avec lequel Wade et les siens ont pu obtenir les 3 premières bagues de l’histoire de la franchise. « Nous avons tellement incorporé Vice dans notre marque que ce n’est plus un uniforme secondaire ou un logo secondaire ou un colorway secondaire », déclare McCullough. Ce qui est sûr c’est que les discussions en interne continuent et que le dilemme entre deux styles si aimés par les fans doit être un sacré casse tête pour les têtes pensantes de la franchise

Quelques chiffres pour mesurer l’impact des maillots Vice dans un aspect marketing :

-190 000 maillots vendus dans l’ère du big three contre 245 000 depuis 2017, il y a pourtant un monde d’écart d’attractivité entre les deux effectifs, l’un titré deux fois, l’autre qui s’est même vu rater les playoffs il y a deux ans.

-La collection Vice a été classée 8ème parmi tous les maillots de l’histoire de la NBA

-Plus de 650 000 articles vendus sur le thème Vice soit les deux tiers des revenus de la franchise en termes de merchandising

En tout cas, bien que la collection Vice semble toucher à sa fin (peut être que temporaire vu les discussions qui ont lieu actuellement), McCullough semble plus que confiant quant aux nouveaux maillots que la franchise arborera la saison prochaine : « Ce qui va suivre va époustoufler les gens. Les joueurs l’ont vu pour la première fois en début de semaine et ils l’adorent. Ils sont impatients de le porter. Nous sommes impatients de le lancer sur les gens. Parce que c’est quelque chose qui n’a jamais été fait auparavant avec un uniforme » de quoi faire de nouveau chavirer les fans de basket.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *