NBA

Il y a deux semaines, Tatum révélait utiliser un inhalateur, aujourd’hui il claque 60 points.

Foutu Covid… C’est le cas de le dire notamment pour Jayson Tatum, absent pour cause de covid en janvier, aujourd’hui encore il ressent les effets à long terme contractés par certains, et doit utiliser un inhalateur avant les matchs comme moyen d’être en forme. Il bataille et continue tout de même à se donner à fond, performances de haute volée, il est à nouveau le facteur des victoires avec Boston, qui traverse une période plus sereine qu’il y a quelques mois mais une saison relativement compliquée. Aujourd’hui il claque 60 points face à San Antonio, le prince du TD Garden est bien là !

Après Russell Westbrook, qui avait révélé que le COVID l’avait beaucoup handicapé dans sa préparation pour la reprise de la NBA en juillet, au tour de Jayson Tatum, d’évoquer une vie pas si facile ces derniers temps. Il a besoin d’un inhalateur d’air, pour pouvoir être en forme lors des rencontres. Une nouvelle preuve que même un athlète d’à peine 20 ans, peut avoir beaucoup de mal à gérer le covid :

« C’est un processus. Cela prend beaucoup de temps. Je prends un inhalateur avant le match depuis que j’ai été testé positif. Cela m’a en quelque sorte aidé et m’a ouvert les poumons, et, vous savez, je n’avais jamais pris d’inhalateur auparavant. C’est donc quelque chose de différent. « Je me sens certainement mieux maintenant qu’il y a un mois. » déclare t’il.

Mieux, certainement, ses performances parlent d’elles mêmes, on se rapproche clairement du niveau d’antan, 53 points et record en carrière battu lors du match face aux Timberwolves il y a deux semaines, 60 points cette nuit lors de la splendide victoire 143-140 face au Spurs record en carrière à nouveau battu, le comeback est bien calculé en cette période si importante pour chaque franchise. Jayson Tatum et Jaylen Brown, les hommes forts du sprint final crucial des hommes de Brad Stevens, surtout lorsque l’on voit cette saison en dents de scie. Mieux c’est justement le cas des Celtics, on commence enfin à voir les coéquipiers de Kemba Walker que l’on attendait en début de saison, malgré quelques stupides défaites, crescendo en ce moment, et ce malgré des trous d’air. La première mi-temps cataclysmique à Denver nuancé par une formidable remontée en seconde période (sur un run 31-3) le 11 avril montre qu’il il y en a dans le réservoir, encore un exemple cette nuit après avoir été mené de 32 points, ils reviennent d’une incroyable façon en seconde période, la confiance joue grandement au TD Garden. Au cours de ses 10 derniers matchs, Jayson Tatum marque en moyenne 29,9 points tout en transformant un peu moins de 50% des tirs en zone. Les progrès sont là, plus qu’à assurer cette fin de saison pour compenser la semaine passé qui fait tâche avec 3 défaites.

Aujourd’hui, après avoir été mené de 32 points, qui pensait sérieusement à un retour de Boston en deuxième mi-temps ? Jayson Tatum, historique lui y croyait et permet à Boston de revenir dans les rails, intenable à trois points (5/7) il a fait sombrer le collectif de Gregg Popovich et permet au C&S d’égaliser à quelques minutes de la fin. 128-128 initialement, la prolongation tourne à leur avantage 15-12 donc 143-140, une défense des Spurs désabusé, impuissante, un véritable cauchemar. 21 points dans le 4ème quatre-temps, puis 10 en prolongation, il est logiquement le MVP de la nuit.

Doucement mais sûrement, Jayson Tatum fait son retour de belle et forte manière, Boston en ressent les effets dans ses résultats, Boston qui revient à un honorable niveau avant les playoffs, le meilleur tempo, à voir maintenant s’il vont tenir le rythme de ce sprint final, un doute qui peut persister en vue des trous d’air comme la semaine passée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *