Eurocup,  Europe

Monaco perd gros, et s’incline sur le fil face à Buducnost

Monaco recevait Buducnost pour le premier match des quarts de finale de l’EuroCup. Sortant d’un Top 16 quasi parfait, l’équipe princière affronte un adversaire qui ne perd plus. Mais la RocaTeam en sort défait, après avoir multiplié les déchets, notamment face un surpuissant Willie Reed, en double-double. 76-77Les joueurs de Zvezdan Mitrovic devront à tout prix aller chercher une victoire au Monténégro pour croire en la qualification.

La RocaTeam a pourtant mené d’une dizaine de points en début de match

Monaco à demi mesure

Le match commence doucement. Les premiers points peinent à arriver, mais Monaco défend très bien grâce à des stops défensifs qui se multiplient, et un Mathias Lessort dur sur l’homme… mais les hommes de Zvezdan Mitrovic manquent quelques tirs. Mais Dee Bost (13 points, 6 passes) rattrape les siens par quelques beaux paniers, notamment à trois points. Les Monténégrins ratent tout de même l’opportunité de rester au contact des Monégasques, qui se rattrapent de leur timide début de rencontre avec notamment un Rob Gray (18 points, 3 rebonds, 1 passe) décidé à faire un grand match.(22-13, 10e)

Ça continue comme cela a débuté. La RocaTeam a du mal au redémarrage mais se remet sur les rails. Il y a beaucoup de déchets à la finition malgré plusieurs tirs derrière l’arc. Mais Boducnost joue bien les coups. Son Américain Willie Reed(24 points, 13 rebonds, 4 passes) permet de recoller à quelques petites longueurs, jusqu’à faire jeu égal à seulement une minute de la mi temps. Les locaux mènent d’un tout petit point avec un contre presque miraculeux venu de la part de Mathias Lessort (13 points, 7 rebonds). (38-37)

À 9/19 au tir, et à seulement 33% de réussite à trois points, les Monégasques payent cash sur les contre attaques adverses. Quant au BCP, ils réussissent  un 50% de réussite au shoot.

Le Rocher s’effondre 

La RocaTeam doit calmer les ardeurs de son adversaire, revenu à hauteur des hommes en blanc. Mais les visiteurs reprennent l’avantage avec un tir assassin à trois points. Heureusement, Dee Bost calme règle la mise juste derrière. Monaco doit se remettre dans le bain, en agrippant des rebonds. Chose que réalise très bien l’ogre monégasque : Mathias Lessort. Ses équipiers ne retrouvent pas leur adresse à 3 points, élément qui faisait d’antan sa force. Surement émoussés, ce troisième quart temps n’est pas aussi offensif que les deux premiers. Toujours à une minute de la fin, il y a un regain d’espoir. Rob Gray est en back to back à 3 points, et replace les siens devant.  (54-51,30e)

Vous le savez… Les derniers instants sont les plus chauds. Et pour cause, les grands se réveillent. Hélas, Willie Reed est dans un grand soir. Il règne vers l’arceau, tout comme dans la peinture. L’ancien du Heat de Miami est chaud, tout comme Rob Gray qui donne de l’air à ses coéquipiers, presque suffoqués par l’enjeu. Presque parfaits au lancers francs, en plus de Mathias Lessort incroyablement bon dans une position qu’il affectionne peu, les Monégasques s’appuient sur ces précieux points… qui feront sûrement la différence. Les deuxièmes de la Prva A Liga se perdent peu à peu, et accumulent les fautes. Ce qui profite à Monaco, qui croit en la victoire. Ce n’est pas du goût de Justin Cobbs (21 points, 3 passes) qui ramène sa team à seulement une unité. J.J O’brien, souvent clutch, confirme par un fade away imprenable. À +3 points, à seulement 45 secondes du buzzer final. Et Reed… encore lui, exécute un presque tir plein de rage… « and one » ? Et bien non, il rate son lancer franc. Le Rocher tient, menant d’un tout petit point… Aïe, Justin Cobbs shoote à seulement deux secondes de la fin. Monaco, crucifié ? 02:4 au chrono, Mathias Lessort, dans la peinture, au coude à coude avec Willie Reed, si fort ce soir… Non, trop court. Triste fin pour l’équipe princière, qui devra aller chercher un exploit au Monténégro. (76-77, 40e)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *