Betclic Élite,  France

J:23 sensationnelle rencontre entre l’Asvel et la JDA, Holston sur un nuage !

C’était un match très attendu par les fans de Jeep Elite ou plutôt de basket Français, un match vitrine qui a formidablement bien représenté et dorer l’image du championnat. L’Asvel accueillait une équipe de Dijon qui n’avait pas joué depuis plus d’un mois et au terme d’une rencontre irrespirable ou le jeu nous a régalés, la JDA s’impose et confirme son statut de protagoniste au titre suprême.

« On à fait un quasi match parfait » (Axel Julien après la rencontre)

Tout commença déjà de fort belle manière, un shoot derrière la ligne de Charles Kahudi qui nous annonce la couleur. Un premier quart temps comme les 3 premiers, serré et rigoureux. Les deux équipes sont en place, les Dijonnais jouent de leur défense d’acier et dominent dans la raquette, et notamment celle de Villeurbanne, en témoignent les 7 points et 2 rebonds du pivot Dijonnais Chassang. Serré mais envoutant, quelques coups d’éclat viennent déjà nous scotcher comme cette magnifique action de la JDA, David Holston déjà sensationnel. 21-19 lors des 10 premières minutes.

Avant la pause Dijon continue sur sa lancée et va même parvenir à prendre 8 points d’avance. Cependant le 0 sur 5 aux shoots à 3 points lors de ce quart temps, n’aura empêché les rhodaniens de faire fondre cet écart. Norris Cole dynamise son équipe avec ses 7 points à la pause, ainsi que les pivots Fall et Hayes qui comptabilisent à eux deux 7 rebonds viennent mettre de l’ordre dans la raquette, tandis que Dijon, assez adroit ce soir, défend avec classe à deux dans la peinture en trappant l’adversaire, ce qui aura mis de nombreuse fois à mal les points de fixations de l’Asvel. Pendant qu’Holston nous sort des passes venant de l’espace (5 passes à la MT), Dijon mène 38-34 à la mi-temps.

Une fin de match haletante

Un retour des vestiaires très dynamique et deux équipes sans complexe se lancent dans une lutte acharnée où tout se joue à un point. Justement pendant un troisième quart intense, l’Asvel prend la main, à contrario du second quart les Lyonnais qui menaient de 6 points se voient remonté par des Dijonnais très actifs entre autres le Belge Vanwijn, le meilleur ratio rebonds/matchs vient ratisser et scorer (15 points, 5 rebonds) par des intrusions tueuses et grâce à la pluie de passe décisive du génie Holston (18 points, 9 passes décisive au compteur), permettent de limiter la casse alors que l’Asvel gagne 4 points sur ce quart temps et donc égalité parfaite à l’entame de la dernière ligne droite 56-56.

Stratégie offensive, T.J Parker aligne une équipe sans réel intérieur, un risque, mais payant lorsque que Cole ou encore Heurtel envoient des missiles dans le filet, stratégie osée et agréable pour les spectateurs, alors que les deux équipes se renvoient coup pour coup, la défense de la JDA elle performe et après 3 lancé francs, en suit un stop qui mène à un 3 points. Un soulagement énorme pour Legname, son équipe aura tenu au mental, alors qu’holston enchaine les switchs et fatigue Moustapha Fall. 68% de réussite à deux points durant le match confirme une victoire qui peut sceller par une action splendide encore une fois avec l’implication de David Holston. une rencontre qui affirme le rôle de protagoniste au titre, que les Dijonnais n’assument pas en public. Score final 76-84.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *