Betclic Élite,  France

Monaco s’est fait peur face à l’Élan Béarnais

Après une longue pause, la Jeep Élite revient en Principauté. Monaco accueillait Pau-Lacq-Orthez, pour un duel déséquilibré, mais ô combien offensif et plaisant. Les joueurs de Zvezdan Mitrovic se sont faits peurs, et s’imposent tardivement en prolongation. À noter la très belle prestation de Dee Bost avec 23 points, 4 rebonds, 6 passes. (102-95) 

Dee Bost a été magistral (crédit Monaco Info)

Monaco en maîtrise

Le match commence sur de bonnes bases. Les Monégasques se concentrent sur le tout jeune Boukari Cissoko (5 points, 1 rebond en 5 minutes) qui fait ses preuves sur ses premiers ballons. L’Élan Béarnais, lui, très concentré défensivement, s’en remet à son pivot Nicolas De Jong (10 points, 2 rebonds, 1 passe en 12 minutes). Les joueurs de Laurent Vila se trouvent bien, les systèmes se développent très facilement. La RocaTeam imprime le rythme en défense, et d’ailleurs, Abdoulaye N’doye (15 points, 2 rebonds en 25 minutes) met un grand coup d’accélérateur en cette fin de premier quart pour permettre aux siens de mener de 8 longueurs. (22-14, 10e)

Les leaders du championnat perdent un peu de terrain après un tir venu tout droit du parking du vétéran CJ Williams (14 points, 5 rebonds, 2 passes en 26 minutes). Monaco manque de discipline et accumule les fautes. Pau-Lacq-Orthez revient avec un adroit Jérémy Leloup (8 points, 2 rebonds, 1 passe en 29 minutes). Le jeu se ralentie, et repasse devant grâce à un Dee Bost (23 points, 4 rebonds, 6 passes en 36 minutes) fabuleux, qui culmine les paniers à 3 points. Ibrahima Fall Faye (3 points, 4 rebonds, 1 passe en 13 minutes) se remet en jambes. Après des premières minutes compliquées, il se distingue par un énorme contre et beaucoup d’envie. La fin de match est dominée par le capitaine de l’AS Monaco, Dee Bost (13 points en première mi-temps, 3/6 à trois points) est monstrueux, et remet son équipe en tête. (50-39, 20e)

Pau s’accroche jusqu’au bout

Ça reprend fort, Monaco veut (déjà) plier le match… Et devinez qui est encore à la marque ? Mister Dee Bost. Phénomal derrière la ligne, l’américano-bulgare place ses partenaires sur un fauteuil. Abdoulaye N’doye aussi est en feu avec des alley-oops géniaux. Malgré un très bon Vincent  Sanford (21 points, 5 rebonds, 2 passes en 42 minutes), cela se complique. Il y a énormément de solidarité dans l’effectif de Zvezdan Mitrovic. Mathias Lessort (12 points, 6 rebonds, 3 passes en 25 minutes), et Marcos Knight (18 points, 4 rebonds, 5 passes en 39 minutes) participent de même à la fête. (72-62, 30e)

CJ Williams s’illustre en ce dernier quart. On ne le répétera jamais assez, c’est dans les dernières minutes que les grands se réveillent… Ousmane Drame (10 points, 2 rebonds, 2 passes en 28 minutes) se voit précieux dans la raquette monégasque. Les contre attaques s’enchaînent des deux côtés, les revoilà à seulement deux possessions d’écart. Les balles perdues se multiplient à cause du pressing constant. Seulement 3 points séparent les rosters. L’Élan Béarnais baisse la garde, puis revient grâce à une grande force de caractère. Petr Cornelie (20 points, 6 rebonds, 1 passe en 33 minutes) égalise à 2 minutes du buzzer. Monaco défend ardemment jusqu’à un magnifique panier à trois points de CJ Williams, qui se blesse à la retombée. 3 points à remonter en 9 secondes, et Nicolas De Jong envoie un extraordinaire shoot, encore à trois points décidément… Égalité, Rob Gray ne peut rien faire. Prolongation.

Énorme rencontre, le suspens est à son comble. Monaco renforce son Rocher et sa peinture grâce à un bash magistral de Marcos Knight. Petr Cornelie se distingue par quelques bons coups offensifs, mais Mathias Lessort surgit à mi distance… et au dunk ! Quel joueur sensationnel. Monaco l’emporte, et poursuit sa série de victoire tout en confortant sa première place. (102-95)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *