Monde,  NBA

Wizards-Celtics : Beal et les siens sans pression

Hier soir c’est un match entre deux équipes en méforme que nous proposait la NBA en horaires avancées. D’un côté les derniers de l’Est (6-17) dont la seule attraction n’est d’autre que le meilleur scoreur de la ligue, malheureusement bien trop esseulé. De l’autre, des Celtics qui enchaînent les déconvenues, dernière en date la défaite contre les Pistons la veille.

Le match commence bien pour l’équipe de la capitale qui prend directement de l’avance, le temps mort est demandé à 15-8, Beal déjà à 7 points et bien aidé par Hachimura et Wagner avec 4 unités chacun, son équipe prend dors et déjà le large. La suite de ce 1er quart temps sera notamment un beau duel entre Jaylen Brown et Bradley Beal qui portent leur équipe et nous éblouissent avec quelques moves fluides et impressionnants. Mais les débuts sont plus durs pour certains, Westbrook rate tout et en face Tatum est transparent offensivement et commet quelques fautes qui vont le gêner tout le long du match. 29-22 à la fin de ce 1er quart et des Celtics peu inspirés ou seul Brown semble essayer de sortir son équipe de cette situation

Les 10 prochaines minutes seront marquées essentiellement par des tirs à longues distances ratées, 1/7 à Boston et 1/10 à Washington, à croire que les joueurs se sont passé le mot. Mais les Wizards provoquent d’avantage et par conséquent vont plus sur la ligne. L’écart se creuse encore plus et les Celtics ne se ressaisissent pas, bien que Kemba mette la main à la pâte pour épauler Brown, il est bien le seul. Beal continue de grossir ses stats aisément, dur à souligner lorsque scorer en si grande quantité avec des pourcentages si propres devient habituel. 55-43 à la mi-temps et déjà cette impression que, sauf sursaut d’orgueil des finalistes de conférence de l’année passée, les Wizards tiennent déjà leur 7ème succès de la saison.

Et effectivement ce sentiment se confirme petit à petit dans la deuxième partie de ce match, le backcourt des verts tient la baraque mais les 3 autres membres du 5 majeur auront été catastrophique et l’apport du banc bien insuffisant. Malgré une mauvaise adresse de loin les wizards sont à l’aise dans la raquette, Westbrook et Beal sont à la création et à la finition, déjà 32 points pour le certainement titulaire all star de cette année, +10 sur ce quart-temps soit 22 points de retard pour les C’s qui se retrouvent à 89-67 à 10minutes du terme de la rencontre.

La fin de ce match sera marquée par une adresse encore plus horrible qu’en début de match, rien n’entre et l’écart se maintient tout au long du quart-temps. Seules les 3 dernières minutes seront notables pour les Celtics avec un bon run de 9-0, malheureusement inutile puisqu’il ne changer           a rien à l’issue de ce match. 4/19 pour les ex-coéquipiers de John Wall et 6/22 pour les grands perdants de ce match au tir pour ce 4ème quart, on a déjà vu du meilleur basket. Les Celtics s’inclinent finalement 104-91 et repartent la tête basse avec une obligation de rebondir et des matchs abordables jusqu’à la fin de leur calendrier

Point négatif : Jayson Tatum qui aura très peu joué à cause de fautes commises très tôt dans le match et des pourcentages catastrophiques, 3/14 au shoot pour lui ce soir.

Point positif : Mo Wagner aura bien démarré ce match et montré qu’on pouvait compter sur lui, il compte bien grapiller plus de minutes pour les matchs à venir, surtout après la blessure de Thomas Bryant

Hier soir c’est un match entre deux équipes en méforme que nous proposait la NBA en horaire avancée. D’un côté les derniers de l’Est (6-17) dont la seule attraction n’est d’autre que le meilleur scoreur de la ligue, malheureusement bien trop esseulé. De l’autre, des Celtics qui enchaînent les déconvenues, dernière en date la défaite contre les pistons la veille.

Le match commence bien pour l’équipe de la capitale qui prend directement de l’avance, le temps mort est demandé à 15-8, Beal déjà à 7points et bien aidé par Hachimura et Wagner avec 4 unités chacun, son équipe prend dors et déjà le large. La suite de ce 1er quart temps sera notamment un beau duel entre Jaylen Brown et Bradley Beal qui portent leur équipe et nous éblouissent avec quelques moves fluides et impressionnants. Mais les débuts sont plus durs pour certains, Westbrook rate tout et en face Tatum est transparent offensivement et commet quelques fautes qui vont le gêne tout le long du match. 29-22 à la fin de ce 1er quart et des Celtics peu inspirés ou seul Brown semble essayer de sortir son équipe de cette situation

Les 10 prochaines minutes seront marquées essentiellement par des tirs à longues distances ratées, 1/7 à Boston et 1/10 à Washington, à croire que les joueurs se sont passé le mot. Mais les Wizards provoquent d’avantage et par conséquent vont plus sur la ligne, l’écart se creuse encore plus et les Celtics ne se ressaisissent pas, bien que Kemba mette la main à la pâte pour épauler Brown, il est bien le seul. Beal continue de grossir ses stats aisément, dur à souligner lorsque scorer en si grande quantité avec des pourcentages si propres devient habituel. 55-43 à la mi-temps et déjà cette impression que, sauf sursaut d’orgueil des finalistes de conférence de l’année passée, les Wizards tiennent déjà leur 7ème succès de la saison.

Et effectivement ce sentiment se confirme petit à petit dan sla deuxième partie de ce match, le backcourt des verts tient la baraque mais les 3 autres membres du 5 majeur auront été catastrophique et l’apport du banc bien insuffisant. Et malgré une mauvaise adresse de loin les wizards sont à l’aise dans la raquette, Westbrook et Beal sont à la création et à la finition, déjà 32 points pour le certainement titulaire all star de cette année, +10 sur ce quart-temps soit 22 points de retard pour les C’s qui se retrouvent à 89-67 à 10minutes du terme de la rencontre.

La fin de ce match sera marquée par une adresse encore plus horrible qu’en début de match, rien n’entre et l’écart se maintient tout au long du quart-temps. Seules les 3 dernières minutes seront notables pour les Celtics avec un bon run de 9-0, malheureusement inutile puisqu’il ne changera rien à l’issue de ce match. 4/19 pour les ex-coéquipiers de John Wall et 6/22 pour les grands perdants de ce match au tir pour ce 4ème quart, on a déjà vu du meilleur basket. Les Celtics s’inclinent finalement 104-91 et repartent la tête basse avec une obligation de rebondir et des matchs abordables jusqu’à la fin de leur calendrier

Point négatif : Jayson Tatum qui aura très peu joué à cause de fautes très tôt dans le match et des pourcentages catastrophiques, 3/14 au shoot pour lui ce soir.

Point positif : Mo Wagner aura bien démarré ce match et montré qu’on pouvait compter sur lui. Il compte bien grappiller plus de minutes pour les matchs à venir, surtout après la blessure de Thomas Bryant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *