Betclic Élite,  France,  Interviews Betclic Élite

Interview – Pierre Pelos : « Nous avons le groupe pour aller chercher le titre de Jeep Élite »

Le champion de France de Pro B 2017 espère peser dans la course au titre avec la JL Bourg en Bresse.

Pierre Pelos est devenu un élément important dans le système de Savo Vučević (crédit Jacques Cormarèche)

Auteur d’un très bon début de saison avec la JL Bourg en Bresse, l’ailier fort est un élément clé de l’effectif aindinois. Le natif d’Agen évoque les objectifs du club, ainsi que son rôle de sixième homme. Il décrypte la période difficile que traverse le championnat français. Deux jours après avoir été élu MVP lors de la victoire face à Orléans Loiret Basket (88-82 : 6e journée Jeep Élite), Pierre Pelos a accepté de s’exprimer pour Dynamic Slashers. – Edwin Rolland

Journaliste : La JL Bourg réalise un très bon début de saison, malgré quatre défaites de rang en Eurocoupe… Quels sont les objectifs du club en cette période si particulière ?

Pierre Pelos : Les objectifs du club ne changent pas malgré cette période compliquée. Il faut jouer les playoffs en championnat. Et nous devons essayer d’accrocher les quarts de finales en coupe d’Europe en dépit de cette phase aller compliquée. Pour le titre de Jeep Élite ? On verra comment se profile la saison. Nous avons le groupe pour aller le chercher cette année… même si cela sera très dur.

Vous venez de réaliser un beau double-double face à Orléans en championnat (23 points, 10 rebonds en 31 minutes). Comment vous sentez-vous après une telle prestation ?

Je me sens bien après un match comme ça,  surtout quand on gagne à 8. J’ai fait d’autres rencontres abouties cette saison. C’est un match comme les autres. Il faut continuer ainsi.

Comment définissez-vous votre rôle au sein de l’effectif ?

J’ai un rôle important en sortie de banc. Il faut que j’apporte de l’énergie pour être un bon relais. C’est une place que j’ai souvent eu. Le plus important n’est pas de commencer sur le banc (ou pas), mais de finir le match.

Quel lien entretenez-vous avec le coach Savo Vučević ?

Nous avons un très bon lien. On s’entend bien. Il me donne une grosse confiance. Il nous apporte sa connaissance du basket, et nous permet justement d’avoir cette confiance en nous.

Vous vivez une belle aventure avec la JL, notamment avec le titre de Pro B lors de la saison 2016-2017. Après finalement être parti à Fos-sur-Mer pour gagner en temps de jeu, puis pour revenir deux ans plus tard : quel rapport avez-vous avec le club ?

J’ai un très bon rapport avec le club. Je suis comme chez moi ici, et je me sens vraiment bien. Voilà pourquoi j’étais aussi intéressé à l’idée de revenir.

Comment vivez-vous votre vie de basketteur sans la présence du public ?

C’est compliqué… Le public manque vraiment surtout à domicile. Après en Eurocoupe, les équipes qu’on a joué au premier tour sont de grands clubs européens, avec un public chaud. J’aurais aimé vivre ça comme au KK Partizan Belgrade (Victoire 76-89 de la JL Bourg). Mais j’aurais peut être la chance de revenir là-bas pour rejouer contre eux.

Comment vous adaptez-vous lorsque des matchs s’annulent subitement ?

On a pas le choix, on fait avec. On a pas mal de chance car on joue l’Europe, donc on a des matchs… On s’entraîne donc encore plus.

Que constatez-vous, et comment voyez-vous de l’intérieur l’évolution du suivi de la Jeep Élite au niveau des audiences, et ce, comparé à il y a 5 ans ?

Lorsque les matchs sont diffusés en clair (LNB TV), je pense que cela donne une meilleure visibilité à notre championnat. On progresse. Mais, vu que les personnes ne peuvent pas venir dans les salles, je pense aussi que cela fausse un peu l’audience. 

Enfin, vous êtes à la 4e place du groupe G du Top 16. Vous affrontez ce mercredi le Cevedita Olimpija chez vous. Comment abordez-vous la rencontre face au 2e de votre groupe ?

Pierre Pelos : On aborde ce match avec un état d’esprit revanchard. On a perdu mercredi de 3 points. Il faut qu’on gagne cette rencontre et que l’on reprenne du goal-average. C’est important pour encore croire à une possible qualification en quarts de finale… Ça passe forcément par là. Tout reste encore possible. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *