Betclic Élite,  France

J16 : Monaco sans forcer, Inglis le joueur de l’ombre !

La Roca team l’emporte facilement et sans forcer grâce à Gray l’accélérateur américain ainsi qu’Inglis et son travail dans l’ombre non négligeable, face à une brave équipe du Portel emmené par Ngouama.

Alors que ce match paraissait si déséquilibré sur le papier, Le Portel a bien fait face à un roc, pas le temps d’espérer, Monaco commence fort et franchit très rapidement l’écart des 10 points lors de ce premier quart temps. Entre nombreuses pertes de balle entrainant des contres attaques tueuses, plusieurs airballs et alley-oops complètement ratés, les visiteurs ne sont pas parvenus à se mettre dans de bonnes dispositions en première mi-temps, permettant à Bost ( 16 points 2 passes décisives et 2 rebonds) de s’exprimer. Des Monégasque parfois brouillon, auront tout de même buté face à une défense battante dans la raquette et Georgi Joseph l’ex-pivot de la principauté et ses 11 rebonds au compteur. 44-31 à la pause.

Une deuxième mi-temps sous le même format, la Roca team tranquille, vacille entre + 10 et + 15, un rythme donc moins accru et plus de déchets, mais en cette seconde période un homme se démarque c’est bien Rob Gray ( 18 points, 1 passe, 3 rebonds) l’arrière dynamique, donne l’impulsion en attaque et hyperactif et partout, il est l’un des artisans de cette victoire 82-60, un jeu à trois points honorable mais malheureusement trop forcé en fin de partie, (35% de réussite pour 12 sur 34) la victoire est là et Monaco pointe toujours en première place avec un bilan de 8 victoires pour 1 seule défaite face au concurrent Levallois. À noter les 15 points de Mangin pour le portel qui aura permis à son équipe de se maintenir dans le match à plusieurs reprises.

Le joueur de l’ombre : Inglis

Le Français, ailier fort de 2 mètres 06, drafté en 2014 par les Bucks et passé par Strasbourg ou encore Limoges, vit sa première saison sur le rocher, et rien à dire un joueur qui montre son potentiel et son art de jouer. Ce soir encore ce que l’on peut appeler un travailleur de l’ombre, pas forcément beaucoup de points et peu d’exposition il permet le jeu de son équipe, pose d’écrans, appels de balle, mouvement, il permet de créer des espaces en tant que point de fixation, l’un des impératifs de l’effectif monégasque, pas le maître à jouer mais réellement l’homme à tout faire ce soir, ses matchs même si peu titulaire sont d’une grande qualité, bien qu’il peut mieux faire en matière de scoring et de passes décisives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *