Betclic Élite,  France

J1 : Monaco s’assure la première place face à Boulazac

Le match des extrêmes, le premier face au dernier ou encore David face à Goliath… L’AS Monaco se déplace en terre boulazacoise, dans l’optique de finir l’année à la première place. Les hommes de Zvezdan Mitrovic se sont fait peur, mais s’imposent sur le score de 71-77, face à une équipe de Boulazac vaillante.

Dee Bost, ballon en main (16 points, 2 rebonds, 3 passes) crédit : AS Monaco Basket

Monaco bousculé 

 Boulazac commence fort et concrétise ses attaques grâce à son ailier fort Owen Klassen (11 points, 5 rebonds, 3 passes) au four et au charbon. Son équipe met à mal les attaques Monégasques, en défendant ardemment à l’intérieur. Les rebonds sont pleinement assurés par Mouphtaou Yarou (5 points, 10 rebonds, 2 passes), auteur de 4 rebonds dans le premier quart temps. Quant à eux, les joueurs de Zvezdan Mitrovic (ASM) survivent grâce aux lancers francs d’un Marcos Knight (14 points, 6 rebonds, 3 passes) assez timide (seulement 4 points en lancers francs). Les visiteurs sont bousculés. (17-15, 10e)

La Roca Team se relance. Son Français Damien Inglis (13 points, 1 rebond, 1 passe) remet les pendules à l’heure en réussissant tous ses paniers (100% au shoot en une mi temps). Les Boulazacois, menés de 11 points, peuvent s’appuyer sur un John Flowers ( 18 points, 6 rebonds, 2 passes) très adroit derrière la ligne, qui réduit l’écart. Solides en défense en zone, les locaux n’ont guère été inquiétés par les hommes en rouge… à seulement 3/11 à 3 points en première période. En fin de deuxième quart temps, l’expérience de Dee Bost (16 points, 2 rebonds, 3 passes) parle. Il ramène les siens à 6 longueurs devant des Dordognais conquérants. (39-45, 20e) 

L’expérience qui parle

De sa teinture blonde, Dee Bost s’enflamme. L’Américain « enquille » même deux paniers à trois points d’affilée : quoi de mieux pour redonner confiance à ses coéquipiers. Mathias Lessort ( 8 points, 6 rebonds), toujours autant à la peine aux lancers francs, peut se consoler grâce à des alley-oops de génie. Et quand les « Top players » sont de sortie, les joueurs de Thomas Andrieux baissent la garde. Le Canadien Aaron Best (BBD) : ( 18 points, 1 rebond, 1 passe) se rattrape bien de sa première période inachevée, et inscrit de précieux points… Ses coéquipiers peuvent y croire en cette période de fêtes, où tout semble possible… (58-65, 30e)

Ce sont les 10 dernières minutes d’une année à oublier. Boulazac donne tout, et forcément culmine les déchets… Marcos Knight se distingue avec quelques bons shoots, mais son équipe multiplie les fautes. Le bonus apparaît, une chance pour les partenaires d’Aaron Best ? (5 fautes : sorti à 4 min de la fin). Rebonds, récupérations et contres font les affaires de la lanterne rouge (en blanc ce soir). Pourtant, la dernière minute les feront mentir. Frustrant oui, la loi du plus fort a été respectée. Sur le papier, Monaco était favori, et l’a confirmé de par son expérience. Ils peuvent souffler en cette fin d’année, leaders d’une Jeep Élite décousue par la COVID-19. (71-77, 40e)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *