Betclic Élite,  France,  Portrait

[Portrait] : Eric Girard, le cœur vert

Crédit photo : Liliane Boussac

Entre Eric Girard et l’ESSM Le Portel, l’histoire continue de s’écrire. Après avoir pris du recul en décembre 2019, le technicien est de retour aux affaires. Portrait d’un coach passionné et passionnant qui se bat sur le terrain comme en dehors.

Son parcours d’entraîneur
  • 1992/96 : Cholet Basket (cadets et espoirs, ainsi qu’assistant-coach en Pro A à partir de 1993)
  • 1996/2001 : Cholet Basket (Pro A)
  • 2001/04 : STB Le Havre (Pro A)
  • 2004/08 : SIG Strasbourg (Pro A)
  • 2009/11 : Limoges CSP (Pro B puis Pro A)
  • 2012/19 : ESSM Le Portel (Pro B puis Jeep ÉLITE)
  • Depuis décembre 2019 : GM de l’ESSM Le Portel
Un attachement particulier

En place au Portel depuis 2012, Eric Girard a construit une belle histoire avec le club : maintien en Pro B, accession en Jeep Elite, Playoffs dès sa première année dans l’élite, finale de coupe de France et même coupe d’Europe (FIBA Europe Cup). Le technicien stelliste peut compter sur des joueurs fidèles comme Benoît Mangin (arrivé au club en 2011). Le capitaine de l’équipe est rapidement devenu un élément incontournable du collectif portelois.

« Après avoir connu l’ivresse de nombreux titres, finales ou trophées au sein de clubs tels que Cholet, Le Havre, Strasbourg, Limoges, j’ai atterri en 2012 à Le Portel, suite à ma maladie. Un club atypique, une atmosphère singulière, pour ne pas dire unique, qui suscite un attachement quasi immédiat. Je m’étais retiré parce que je pensais avoir tout essayé et comme ça ne marchait pas, j’ai proposé de me mettre en retrait pour tenter de provoquer un changement d’attitude chez les gars. 

Le président a souhaité que je reprenne les commandes et  il est vrai que je connais super bien la maison et que je sais, avec l’expérience, comment il faut faire beaucoup avec peu de moyens. »

Au sujet de la prolongation de Benoît Mangin :

« Ce fut une très grande fierté qu’avec des sollicitations importantes, il soit d’accord pour continuer, ça me fait chaud au cœur. Depuis 2012, on a bâti une relation qui va au-delà de coach-joueur. »

Le combat contre le cancer

Depuis qu’un cancer des cordes vocales a eu raison de sa voix, Eric Girard ne s’exprime plus qu’à l’aide d’une prothèse vocale et d’un micro pour l’entraînement. Il doit donc capter autrement l’attention de ses joueurs. Tout a commencé par la voix qui déraille en 2011. Puis, les mauvaises nouvelles tombent : cancer des cordes vocales, radiothérapie, récidive, ablation du larynx. Mais Eric Girard a vécu ces années de convalescence comme un défi sportif.

« Chaque fois que j’avais une mauvaise nouvelle, je prenais un coup derrière la tête mais très rapidement après, je reprogrammais la manière dont j’allais revenir, à quel niveau je voulais être, quelles étapes… Quand on est proche du précipice, on a tous envie de se battre. »

Lutter avec ses armes

Grands artisans du très bon début de saison du club nordiste, les deux pigistes Georgi Joseph et Charles-Noé Abouo font l’unanimité du côté du Portel. Eric Girard souhaitait qu’ils restent, la direction du Portel a trouvé une solution pour le satisfaire. Avec un bilan de 3 victoires en 5 matches joués, Le Portel luttera avec ses armes pour réaliser la meilleure saison possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *