Euroleague,  Europe

EuroLeague – J6 : L’ASVEL craque sur la fin face au Zalgiris Kaunas

Après deux semaines sans jouer, l’ASVEL retrouvait le chemin des parquets d’EuroLeague ce jeudi soir. Face au grand Zalgiris Kaunas, les joueurs de TJ Parker ont fini par craqué en fin de match et s’inclinent de peu (74-83).

Une réussite insolente à 3 points

Dès le début du match, les Rhodaniens se montrent en réussite et creusent un premier écart (7-0, 2e). Dans le sillage d’un Charles Kahudi omniprésent (18 points, 2 rebonds), l’ASVEL rentre parfaitement dans son match et mène logiquement après dix premières minutes très sérieuses (23-13, 10e). Il ne faut pas longtemps à Kaunas pour revenir à hauteur de leurs adversaires. Grâce à un Marius Grigonis intenable (25 points), les Lituaniens recollent dès le début du deuxième quart temps obligeant TJ Parker à stopper le jeu (26-23, 11e). Les Villeurbannais sont redoutables derrière l’arc et reprennent leurs distances dans ce match. Moustapha Fall (7 points, 8 rebonds, 3 passes, 27 d’évaluation) pose énormément de problèmes à la défense de Kaunas. Tout comme le pivot international, Guerschon Yabusele est lui aussi très efficace (17 points, 6 rebonds). A la pause, c’est une équipe villeurbannaise très séduisante collectivement, adroite et rigoureuse qui vire en tête (50-41, 20e).

Villeurbanne craque en fin de match

Au retour des vestiaires, l’ASVEL continue de faire la course en tête. C’est le moment que choisit David Lighty (16 points) pour sortir de sa boîte. Dans le dur dans ce troisième quart temps et en panne d’adresse, les hommes de TJ Parker défendent très fort pour conserver les commandes à dix minutes de la fin (60-57, 30e). En difficulté dans le dernier quart temps, l’ASVEL laisse Kaunas passer devant pour la première fois de la rencontre (60-61, 31e). Solidaire en défense, les Rhodaniens repassent devant grâce à un panier très important de Yabusele à 3 points (67-66, 36e). Les Lituaniens ne lâchent rien et finissent par faire craquer les Villeurbannais. Kaunas s’impose à l’expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *