Betclic Élite,  France

J5 : Roanne lance sa saison en battant Cholet

Crédit photo : LNB

Après trois défaites consécutives, Roanne est parvenue à lancer sa saison en dominant Cholet à domicile (96-88).

Après sa défaite face à l’ASVEL et la polémique autour de Norris Cole, c’est une équipe choletaise en quête de rachat qui se déplaçait à Roanne ce vendredi. De son côté, la Chorale de Roanne voulait mettre fin à cette spirale négative. Les hommes de Jean-Denys Choulet sont parvenus à s’imposer à domicile après trois revers de rang cette saison.

Sylvain Francisco mène la Chorale à la victoire

L’entame de profite aux Choraliens qui font preuve d’envie. Sous l’impulsion duo tandem Sylvain Francisco (27 points, 4 interceptions, 6 passes, 32 d’évaluation) – Boubacar Toure (20 points, 4 rebonds, 24 d’évaluation), les hommes de Jean-Denys Choulet virent en tête à l’issue d’un premier quart temps très offensif (26-19, 10e).

L’entrée de Chauncey Collins qui inscrit deux paniers à 3-points consécutifs (8 points, 1 passe, 8 d’évaluation) fait du bien aux Choletais qui comblent peu à peu leur retard dans ce deuxième quart temps (34-32, 15e). Dominés dans le secteur intérieur, les joueurs d’Erman Kunter ne parviennent pas à stopper les attaques adverses. Face à son ancien club, Steve Ho You Fat brille dans la raquette (15 points, 5 rebonds) et permet à la Chorale de creuser l’écart à la pause (49-40, 20e).

Le réveil trop tardif de Cholet

Au retour des vestiaires, le festival continue pour Sylvain Francisco. Le meneur de la Chorale, intenable ce soir, permet à son équipe de conserver l’avantage malgré le réveil choletais. Cholet reste en vie dans ce match grâce à l’omniprésent de Nianta Diarra dans la peinture (13 points, 4 rebonds, 13 d’évaluation). Roanne ne faiblit pas et oblige Erman Kunter à stopper le jeu. A dix minutes de la fin, la Chorale est toujours devant (73-66, 30e).

Dans un dernier quart temps de très haute intensité, les Choraliens résistent jusqu’au bout malgré un retour canon des hommes d’Erman Kunter en fin de match.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *