Betclic Élite,  France

J4: L’Elan Chalon au forceps face à l’OLB

(crédit / Charlotte Geoffray)

Chalon-sur-Saône affrontait Orléans pour le compte de la 4e journée de Jeep Élite. Après s’être séparé de son meneur DJ Cooper, les joueurs de l’Élan cherchent à retrouver le sourire, et une première victoire en championnat. Mission accomplie pour les joueurs de Julien Espinosa, qui se sont imposés dans la douleur face à l’OLB (83-80).

L’OLB POUR FAIRE DOUTER L’ÉLAN

Un premier quart temps tourné vers l’attaque. L’OLB, que meilleure équipe offensive du championnat, se devait d’imposer son style au Colisée. Et c’est l’arrière Darius Johnson-Odom (14 points, 3 rebonds, 5 passes) qui montre la voie à ses coéquipiers. Les Chalonnais revanchards de leur début de saison accumulent des phases rapides. De l’envie, mais beaucoup d’occasions ratées de la part des hommes de Julien Espinosa, malgré un très bon premier quart temps de l’Israëlien Rafael Menco (14 points, 7 rebonds, 5 passes). Les locaux sont menés de 5 points au bout de 10 minutes de jeu. (18-23, 10e)

Les Orléanais continuent de dérouler en ce début de deuxième quart temps. Les paniers s’accumulent jusqu’à mener de 10 points face aux Chalonnais. Le meilleur rebondeur de la Jeep Élite Luke Fischer (8 points, 11 rebonds, 2 passes) s’illustre déjà dans la peinture. Mais l’Élan se voit plus réaliste. Et c’est bien l’ancien international français Mickael Galabale (12 points, 6 rebonds) qui relance son équipe. Entre les rebonds et un sublime spin move, le joueur de 37 ans rayonne de son talent. Au buzzer, l’arrière Teyvon Myers (8 points, 6 rebonds, 1 passe), permet à ses coéquipiers de revenir à trois longueurs de l’OLB, en exécutant parfaitement un tir à 3 points (à montrer dans les écoles de basket). (40-43, 20e)

UNE SECONDE MI TEMPS TACTIQUE

À la sortie des vestiaires, les deux équipes défendent davantage. Orléans s’appuie sur un Paris Lee (20 points, 3 rebonds, 3 passes ) excellent à 3 points (6 / 7  3 pts).  Les erreurs s’accumulent, et certains joueurs se retrouvent à 5 fautes comme Darius Johnson-Odom ou Rafael Menco. Du côté de Chalon, Garret Sim (5 points, 5 rebonds, 4 passes), jusqu’ici discret, se montre disponible, et réussit à mettre quelques paniers précieux. Ce troisième quart temps reflète une réelle bataille à la récupération du ballon, à la fois aussi physique que tactique. (61-63, 30e)

Un quatrième quart temps critique pour les Chalonnais. Le moindre point peut être décisif pour l’une des deux équipes. Cette fin de match oppose deux styles complètement différents: un style plus lent mais plus sûr pour l’Élan, à contrario de la fougue offensive de l’OLB qui mise sur l’essoufflement de leurs adversaires. Et c’est l’expérience Bourguignonne qui a parler. L’ailier fort  Myles Hesson ( 13 points, 6 rebonds, 3 passes) s’est distingué du lot, et a en partie permis aux supporters de croire au plus beau des scénarios. Les deux dernières minutes se sont jouées aux fautes techniques, et Mickael Gelabale assure la victoire de ses partenaires aux lancers francs. (83-80, 40e). Ce fut dur, mais Chalon-sur-Saône ne retiendra que la victoire. La première d’un début de saison compliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *