Betclic Élite,  France

J8: Strasbourg solide face à Orléans

(crédit / LNB)

La SIG accueillait l’OLB pour le compte de la 8e journée. En avance sur le calendrier, les deux équipes pouvaient s’offrir une belle opportunité. Passé d’Orléans à Strasbourg depuis fin août,  Brandon Jefferson était l’homme à suivre de la soirée. Il ne s’est pas gêné pour réaliser une grande prestation, et a permis à Strasbourg de s’imposer (97-91).

UN DÉBUT DE MATCH SOUS TENSION

Sur le parquet reluisant du Rhénus Sport, les Orléanais commencent fort. Inspirés offensivement, ils réalisent un 5/9 derrière la ligne à 3 points, avec un très bon début de match du Pivot Orléanais Landing Sané (8 points, 7 rebonds, 1 passes). Face à eux, les Strasbourgeois sont efficaces sur les attaques rapides. Le ballon passe d’un camp à l’autre en seulement quelques secondes, tout comme le démontre l’ancien ailier des Bucks de Milwaukee Bonzie Colson (24 points, 9 rebonds, 2 passes). L’OLB est malgré tout devant à la fin de ce premier quart temps. (23-26, 10e)

Tension et physique sont les maitres mots de ce deuxième quart temps. L’ex meneur Orléanais Brandon Jefferson (28 points, 6 rebonds, 1 passe), ne fait aucun état d’âme. Points et rebonds s’additionnent pour lui au regret de Germain Castano (coach OLB). Mais, l’entraineur Orléanais peut compter sur le pivot Luke Fischer (11 points, 16 rebonds, 1 passe), au four et au moulin. Il règne sans partage dans la peinture du haut de ses 2m12. Mais le pivot Alsacien Ebuka Izundu (8 points, 5 passes) lui réponde, affiche ses qualités de dunkeur. La SIG est devant à la mi temps. (47-45, 20e)

LA SIG SÉRIEUSE

Au retour des vestiaires les hommes de Lassi Tovi (coach SIG) resserrent les lignes. L’OLB a eu du mal à réentendre le son des filets. Les tirs s’enchainent et se ressemblent. Plus rien ne rentre, comme le reflète la prestation de Chima Moneke (4 points, 6 rebonds, 1 passe). C’est tout l’opposé pour Bonzie Colson. L’Américain se rend disponible, et permet à ses partenaires de se détacher. Discret depuis l’entame de la partie, Jean-Baptiste Maille (7 points, 2 rebonds, 5 passes) sublime les attaques alsaciennes. Les Strasbourgeois mènent de 8 points devant des Orléanais sans solution. (67-59, 30e)

En tête pour cette fin de match, les Strasbourgeois gèrent, et se résument à faire briller l’ancien de la maison Orléanaise : Brandon Jefferson, qui doubla ses points (13) lors du dernier quart temps. Le réveil est bien trop tard pour Giovan Oninangue (18 points, 1 rebond, 1 passe), qui réalise une bonne fin de match. Les Strasbourgeois peuvent être satisfaits pour leur match solide. Une deuxième victoire précieuse, dans un début de championnat meurtri par la COVID-19. (97-91, 40e)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *