France,  Portrait

[ITW – NF1] : Cassandra Vêtu – « Je suis le relais du coach sur le terrain »

Crédit photo : Simon Grossi

Aujourd’hui, focus sur une meneuse de jeu pleine de caractère. Psychologue à la ville, Cassandra Vêtu donne aussi de sa personne sur les parquets. Celle qui évolue sous les couleurs d’Alençon en Nationale 1 a pris le temps de nous raconter son parcours. Portrait.

  • Bonjour Cassandra, peux-tu te présenter et nous présenter ton parcours ?

Cassandra Vêtu : « Je m’appelle Cassandra, j’aurai 26 ans fin août et je travaille en tant que psychologue dans un IME (Institut Médico-Éducatif). J’ai commencé le basket à l’âge de 10 ans à Valenciennes (USVO) où j’ai évolué de Poussine à Minime France avec à la clé une médaille de bronze au championnat de France. En parallèle, j’ai intégré les équipes départementales et régionales jusqu’au camp pré-national jeunes. Ensuite, j’ai passé deux saisons à l’Union Hainaut Basket (fusion de Valenciennes et Saint-Amand-les-Eaux) en Cadette France puis Nationale 2 avant de rejoindre le centre de formation de Charleville-Mézières pendant deux ans (en Nationale 3 puis Nationale 2) tout en ayant l’opportunité de m’entraîner avec l’équipe professionnelle. Après cela, je suis rentrée dans le Nord à Saint-Amand-les-Eaux en Nationale 2 où je n’ai finalement fait qu’une demi-saison car il était très compliqué de gérer la première année de médecine à côté (je me suis réorientée en psychologie par la suite). Mais l’année suivante, j’ai tout de même repris le basket à Trith-Saint-Léger en Nationale 3 (le basket me manquait beaucoup trop…) où j’ai connu d’abord deux ans plus tard une montée en Nationale 2 avec un titre de Vice-Championnes de France N3 puis trois autres années plus tard un titre de Championnes de France N2 et donc une montée en Nationale 1. Et après une année en N1 à Trith-Saint-Léger, j’ai décidé que c’était le moment pour moi de voir d’autres choses et j’ai signé à Alençon, alors promu en Nationale 1. »

  • Que retiens-tu de cette saison et quels sont tes objectifs pour la saison prochaine, tant sur le plan collectif et que personnel ?

C.V : « Je retiens que, malgré notre petit statut de promu et aucun « grand nom » dans l’équipe, nous avons causé des problèmes à de nombreuses équipes durant la saison et que, grâce à notre combativité, notre ténacité et notre esprit d’équipe, nous nous sommes même donné les moyens de jouer les premiers rôles dans une poule très très relevée. Et, même si la saison n’a pas été jusqu’à son terme, nous pouvons tous être très fiers d’avoir réalisé de telles performances et nous devons nous appuyer sur tout cela pour être encore meilleurs la saison prochaine.

Collectivement, l’objectif sera de faire une aussi belle, voire même une meilleure saison que la dernière. En s’appuyant sur nos points forts et en travaillant sur les faiblesses qui nous ont fait perdre certains matches, je pense que l’on peut faire encore mieux. Et individuellement, l’objectif sera d’évoluer, de travailler encore et encore sur mes points faibles pour impacter davantage le jeu de l’équipe des deux côtés du terrain et potentialiser le collectif. »

  • Le fait d’exercer le métier de psychologue, est-ce quelque chose qui t’aide lorsque tu es sur le terrain ?

C.V : « Oui c’est certain, l’aspect mental est très important, savoir gérer ses émotions, ne pas se laisser distraire par tous les éléments perturbateurs, rester concentré sur le jeu et y croire jusqu’au bout, c’est quelque chose qui permet de souvent faire la différence dans les matchs serrés et importants. »

  • Quel est ton rôle au sein de l’équipe ?

C.V : « Mon rôle au sein de l’équipe découle directement de mon rôle en tant que meneuse de jeu. Je suis le « relais du coach » sur le terrain et je me dois de faire en sorte d’orienter le jeu intelligemment de façon à tirer le meilleur de notre collectif. J’essaie aussi, autant que possible, de booster l’équipe en partageant avec chacune toute mon énergie et ma rage de vaincre. Et, mon jeu étant plutôt offensif et créatif, j’ai une certaine responsabilité concernant l’apport au scoring et le fait de faire jouer les autres. »

  • Un mot sur l’entente avec tes coéquipières et la relation avec ta coach ?

C.V : « L’entente était très bonne cette saison et je suis certaine que ce sera encore le cas la saison prochaine malgré quatre arrivées. Toutes les joueuses qui font partie du projet et qui le rejoignent ont les mêmes objectifs. Le staff sait choisir les bons profils pour que l’entente soit bonne sur et en dehors du terrain.

La relation que j’ai avec mon coach est très bonne. J’aime beaucoup sa façon de voir et de penser le jeu qui me ressemble beaucoup, ce qui facilite la communication et la collaboration sur les aspects tactiques. Je me suis très vite retrouvée et sentie à l’aise sur le terrain par rapport à ce qu’il proposait. Et il a surtout cette faculté de s’adapter à chacun des profils qu’il a entre les mains pour rendre le collectif meilleur. »

  • A quoi reconnaît-on une bonne meneuse de jeu selon toi ?

C.V : « Selon moi, comme elle est le relais du coach sur le terrain, la meneuse de jeu doit d’abord connaître les forces et faiblesses de chacune de ses coéquipières pour pouvoir orienter le jeu en fonction de celles-ci. Il y a donc un gros aspect tactique et intelligence de jeu. Ensuite, elle doit être capable de garder toute sa lucidité dans les moments les plus importants et de prendre des décisions rapides car c’est elle que les autres joueuses vont écouter et suivre en ce qui concerne la mise en place de systèmes de jeu à des moments précis. Elle a donc une certaine responsabilité même si le coach peut aussi parfois l’orienter et l’épauler dans ces moments-là. »

  • Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

C.V : « J’ai signé pour une deuxième année à Alençon et je dirais qu’une participation aux playoffs serait plutôt pas mal ! (rires). Et pour finir, j’aimerais te remercier pour cette interview et l’intérêt que tu portes au basket féminin. Bonne continuation à toi et à Dynamic Slashers ! »

Propos recueillis par Dimitri VOITURIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *