Non classé

Didier Gadou : « Nous devons miser sur la force de la jeunesse et nous appuyer sur nos racines »

Didier Gadou, le Directeur exécutif de l’Elan Béarnais, s’est exprimé sur le site officiel du club en rappelant la situation actuelle.

« Comme tout le monde le sait, la LNB a mis fin il y a quelques jours à un certain stress en actant qu’aucun match de basket ne se déroulerait d’ici le mois de septembre. Cela ne signifie pas pour autant la fin de l’édition 2019-20 de la JeepELITE qui n’est, pour l’heure, que suspendue. Plusieurs scénarios ont été élaborés et le Comité Directeur de la LNB les soumettra aux votes de tous les Présidents des clubs de Jeep ELITE et Pro B lors d’une assemblée générale qui aura lieu peu après le 11 mai. Trois groupes de travail ont été formés afin de plancher respectivement sur la situation sanitaire et sportive, économique ainsi que sur l’allégement du plan stratégique. Concernant les options possibles, trois ont été retenues : une formule à 18 clubs sans montée ni descente qui comprendra les 9 matches restants à disputer de la saison en cours plus les 34 journées de la saison 2020-21 ; une formule à 18 clubs sans montée ni descente avec 34 matches à disputer ainsi qu’une formule à 20 clubs, comprenant deux promus de Pro B. Pour l’heure, la seule chose pour laquelle semble se dégager un consensus, c’est la volonté de ne pas disputer de match à huis-clos, un cas de figure excessivement pénalisant d’un point de vue économique. »

Le club veut aussi miser sur la jeunesse. Didier Gadou a également indiqué que six joueurs étaient toujours sous contrat avec l’Elan Béarnais.

« Chez les pros, plusieurs contrats vont s’interrompre au 30 juin alors que la saison n’est toujours pas terminée. 6 joueurs sont néanmoins toujours liés avec le club : Gérald Ayayi, Yohan Choupas, Digué Diawara, Petr Cornelie, Thibault Daval-Braquet et Nicolas De Jong. Nous étudions depuis un moment déjà les orientations à mener dans l’intérêt de tous, joueurs comme club et ce dans le cadre de notre réflexion concernant le prochain budget. En cette période compliquée, nous devons miser sur la force de la jeunesse et nous appuyer sur nos racines, sur celles et ceux qui aiment nos couleurs et qui les défendent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *