Europe,  France

[LF2 – ITW] : Mathilde Peyregne – « Je ne retiens que du positif de cette saison même si elle s’est arrêtée trop vite »

Crédit photo : Marc Franz

En cette période de confinement, Mathilde Peyregne a pris le temps de répondre à nos questions. La jeune internationale qui évolue à Chartres revient sur cette situation particulière. Entretien.

Dynamic Slashers : Bonjour Mathilde, avant tout peux-tu te présenter et rappeler ton parcours ?

Mathilde Peyregne : « Je m’appelle Mathilde Peyregne, j’ai 19 ans. Je viens de Tarbes, je suis sportive de haut niveau et je suis en école de kiné. J’ai commencé le basket à l’âge de 5 ans avec mon grand-père, puis je suis rentrée au pôle de Toulouse à 13 ans où j’y suis restée deux ans : la première année pendant mes années de minimes France, je jouais pour Laloubere et la deuxième pour Tournefeuille.

Ensuite je suis rentrée au centre de formation de Bourges où je suis restée 4 ans. Et cette année j’ai signé mon premier contrat professionnel à Chartres en Ligue 2. En parallèle des clubs, j’ai aussi était en équipe de France 5×5 en U15 et U18 où j’ai participé à un championnat d’Europe. En équipe de France 3×3, quand j’étais U17, j’ai été surclassée avec les U18 pour le championnat d’Europe et du Monde. J’ai également participé aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2018, où nous finissons vices-championnes olympiques de 3×3 et je finis aussi championne olympique lors du concours de tirs à trois points. »

D.S : Comment occupes-tu tes journées en cette période de confinement ?

M.P. : « Mes journées se résument à faire du sport, à cuisiner, à regarder des séries mais surtout à travailler mes cours pour mon exam en mai. J’appelle aussi régulièrement ma famille et mes amis en FaceTime. »

D.S : Que penses-tu de la décision de la FFBB d’arrêter tous les championnats ?

M.P. : « Ils ont pris une décision et on doit simplement l’accepter. On a malheureusement pas le choix… C’est comme ça, bien sûr que c’est frustrant en tant que joueuse d’arrêter sa saison de cette manière. En effet, on a un goût d’inachevé mais c’est pareil pour toutes les équipes… Donc j’essaie de l’encaisser petit à petit et de penser à la prochaine déjà malheureusement… »

D.S : Quel est ton sentiment sur cette saison malgré l’arrêt prématuré, que ce soit sur le plan personnel et collectif ?

M.P. : « Hormis ce sentiment d’inachevé, j’ai énormément appris durant cette saison tant sur le plan basket que humainement. J’ai eu la chance de côtoyer un tel club car il correspond à mes attentes, il est très familial et il avait de belles ambitions ce qui est très agréable. En plus, mes coéquipières ont été géniales ce qui m’a permis de me sentir à l’aise très vite. Donc je ne retiens que du positif de cette saison même si elle s’est arrêtée trop vite… »

D.S : Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?

M.P. : « Mes objectifs pour la saison prochaine sont de progresser encore sur différents points de mon jeu, et de gagner en maturité pour essayer de passer un cap et aider au mieux mon équipe pour atteindre nos objectifs communs. »

D.S : Un conseil à donner pour garder la forme pendant cette période et des exercices simples à faire ?

M.P. : « Il faut garder le moral et essayer d’être toujours positif ! Il faut aussi s’entretenir physiquement en faisant différents exercices pour garder un minimum de forme ! Tout en faisant attention à nous bien sûr ! Pour les exercices : renforcement musculaire ou encore des séries de cardio (hits, pma…). »

D.S : Une série à conseiller ?

M.P. : « Les bracelets rouges. »

D.S : Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

M.P. : « Du bonheur, la santé et d’accomplir mes différents projets au fil du temps ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *