France

[CDF – 1/8e de finale] : Boulogne-Levallois dernier qualifié dans la douleur

Il aura fallu une prolongation pour départager deux équipes déterminées à rallier le Top 8 à Trélazé. C’est finalement Boulogne-Levallois qui a le mieux négocié ce temps supplémentaire et s’offre cette qualification (102-96 a.p.), notamment grâce à un Bastien Pinault royal (23 pts à 6/8 à 3-pts).

Difficile entame. C’est le moins que l’on puisse dire pour les Metropolitans qui commettent deux fautes antisportives dès les premières minutes (Artis et Michineau). Un fait de jeu qui n’empêche pas Boulogne-Levallois de rester au contact d’une JLB bien en place. Les deux équipes ne se lâchent pas d’une semelle lors de cette première mi-temps, provoquant ainsi pas moins de 12 changements de leader.

Si les visiteurs ont pris une légère avance à l’entame du QT2 (23-27, 12′), les Franciliens sont rapidement revenus au contact, sous l’impulsion d’un Ivan Fevrier déterminant lors de son entrée en jeu. Le jeune ailier inscrit les sept premiers points de son équipe. Il forme avec Vitalis Chikoko un duo percutant qui termine le premier acte avec 20 unités. Même total de point concernant le tandem Andjusic-Peacock qui porte la JLB.

Le poste 2 serbe a inscrit trois des quatre paniers primés des siens. Bourg-en-Bresse rentre aux vestiaires en menant d’une courte tête ce dernier huitièmes de finale encore très indécis (39-40). Grâce à sa présence au rebond, la JLB arrive peu à peu à se détacher des Metropolitans, aussi sous l’impulsion d’une adresse extérieure retrouvée (six paniers primés sur le QT3). La défense des Franciliens se dessoude et permet notamment à Pierre Pelos de profiter des pick-and-pops de punir derrière l’arc (11 unités pour lui sur ce QT).

Bastien Pinault ce héros

Même si Bastien Pinault tient les siens à coup de paniers primés, le jeu offensif de Boulogne-Levallois se bride face à une Jeu’ bien regroupée. Au total, ce sont 29 points que vont encaisser les Metropolitans sur ce QT3, permettant aux visiteurs d’entamer le dernier acte avec un petit matelas d’avance (64-69). A noter que les arbitres ont beaucoup dégainé sur cette de QT3, provoquant l’exaspération des deux bancs.

Alors que la JLB prenait le large, Bastien Pinault a sonné la révolte, en inscrivant deux paniers primés de suite, permettant à Boulogne-Levallois d’effacer huit points de déficit à l’entrée du money time (76-76, 35′). Aucune des deux équipes n’arrivent à prendre le large et il y a toujours égalité à une minute du terme (82-82). Rob Gray manque une contre-attaque, bien défendu par Benitez, et Zach Peacock voit son tir en catch-and-shoot s’écraser sur le fer au buzzer. La rencontre file en prolongation.

Une prolongation où la JLB n’arrive pas à suivre le rythme défensivement, se faisant peu à peu distancer par les vagues offensives inarrêtables des Metropolitans. Boulogne-Levallois inscrit 20 points dans cette prolongation et composte dans la douleur le dernier billet pour Trélazé (102-96 a.p.).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *