Betclic Élite,  France

[JEEP ELITE – J20] : Boulogne-Levallois s’offre Monaco

La Roca Team chute pour la première fois en championnat depuis début novembre. Ce sont les Levallois Metropolitans qui font tomber le leader de Jeep ELITE au terme d’une rencontre de haute intensité (80-71).

Si Vitalis Chikoko a fait des ravages en profitant de l’absence d’Eric Buckner (touché à la cheville en Eurocup), il a rapidement dû s’asseoir sur le banc pour deux fautes trop rapides. Il avait pourtant démarré sur les chapeaux de roues en enfilant les six premiers points des siens et en contrant deux fois de suite Will Yeguete, starter sans le grand pivot US. Une fois le problème Chikoko réglé, l’ASM a commencé à se mettre en route, tout d’abord en imposant une intensité défensive toujours aussi étouffante. Puis, la Roca Team accélère en passant un 7-0 aux Franciliens et termine en tête d’un premier quart-temps très accroché (11-13).

Le rythme est identique, même Levallois se met à défendre dur, et les arbitres laissent jouer cette guerre des tranchées. Le score décolle peu, et est constamment serré. La rencontre est en véritable chassé-croisé. Dès la mi-temps, le lead a changé neuf fois, tandis qu’il y a eu sept égalités. Dee Bost règne sur l’attaque monégasque à la mi-temps avec dix points à 100% au tir et trois fautes provoquées.

Ivan Février est le facteur X de cette première mi-temps, lui qui a inscrit huit unités à l’entame du second quart-temps dont deux paniers primés. Au terme d’un premier acte d’une intensité digne des playoffs, les visiteurs mènent d’une courte tête, pourtant amputé de Paul Lacombe à deux fautes et rentré aux vestiaires prématurément pour une luxation au doigt (30-32).

Bridés offensivement par une Roca Team très bien en place, les Metropolitans vont peu à peu enflammer cette rencontre. Weber puis Chikoko inscrivent coup sur coup un and one et Levallois bascule en tête pour la première fois depuis le quart d’heure de jeu (40-36, 23′). Le retour de Vitalis sur le parquet fait un bien fou au jeu des locaux. Monaco perd pied dans cette rencontre, notamment à cause de l’absence de Norris Cole, limité ce soir par les fautes.

Boulogne-Levallois a réussi à faire sauter le verrou monégasque

L’ASM tient tant bien qui mal grâce à O’Brien (16 pts) et Ouattara (15 pts) mais se fait distancer en fin de troisième quart-temps lorsque Dee Bost et Sasa Obradovic écopent chacun d’une faute technique. Dans une ambiance très tendue, les Franciliens abordent le dernier quart-temps avec un petit matelas d’avance (54-47). Levallois continue de mettre à mal la défense des Monégasques et porte son avantage à douze unités à six minutes du terme (66-54). Pourtant, les Metropolitans n’arrivent pas à tuer cette rencontre.

L’ASM inscrit six points de suite pour rester au contact, puis revient à cinq unités dans la dernière minute (70-65). Monaco paye son manque de fraîcheur physique et les absences de Buckner et Lacombe dans ce money time. Plusieurs offensives sont mal exploitées, et Levallois repart avec un succès mérité malgré une fin de match compliquée (80-71). Les Metropolitans s’offrent un succès de prestige face au leader du championnat qui restait sur douze victoires de rang en Jeep ELITE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *