France

[JEEP ELITE- J8] : L’ASVEL éteint Nanterre et prolonge sa série

Menée à la mi-temps par une valeureuse équipe de Nanterre, l’ASVEL s’est montrée sans pitié au retour des vestiaires (66-91). Dominateurs aux rebonds et diablement efficaces en attaque, les Villeurbannais sont toujours invaincus en championnat avant de se rendre à Saint-Pétersbourg.

C’est une entame de rencontre qui aurait presque anéanti les espoirs de Nanterre il y a encore quelques semaines. Menés 15-2 en quatre minutes par une ASVEL très appliquée et exploitant chaque faille défensive, les Franciliens vont relever la tête pour revenir petit à petit sous l’impulsion d’un Taylor Smith très efficace (12 pts et 8 rbds à la MT).

Nanterre ne baisse pas les bras…

Preuve d’une équipe de nouveau en confiance, Nanterre rivalise dans l’intensité et gêne le jeu villeurbannais en attaque. C’est l’ex-nanterrien, David Lighty, qui va relancer les siens en inscrivant dix points de suite, permettant à l’ASVEL de repasser devant au début du deuxième quart-temps (23-27, 12′). Un avantage de courte durée tant les Nanterriens sont redoutables en attaque. Ngouama signe un passage remarqué avec un pick’n’roll qui pose de nombreux soucis à la défense adverse. Et c’est Kenny Chery qui conclut le travail avant la mi-temps en inscrivant sept points consécutifs (41-39).

… mais finit par céder

Les Franciliens perdent de leur superbe dès les premières possessions de la deuxième mi-temps, étouffés par une défense intense des Villeurbannais. Même si l’ASVEL prend le large peu à peu, Nanterre résisté en s’accrochant grâce à quelques exploits individuels. Mais collectivement, la JSF ne peut rivaliser face à l’intensité et le sérieux des Rhodaniens qui exploitent chaque faille de leur adversaire.

Débutant le dernier quart-temps avec dix unités de retard (55-65), Nanterre va subir la loi d’un leader intransigeant et redoutable en attaque. La JSF a été dominée au rebond (34 à 21), et a perdu autant de ballons qu’elle n’a fait de passes décisives. Un contenu insuffisant pour espérer tenir une équipe lancée à pleine vitesse comme l’ASVEL actuellement qui se déplace désormais chez la lanterne rouge de l’Euroleague, le Zenit Saint-Pétersbourg d’Andrew Albicy. Preuve d’un collectif villeurbannais toujours aussi soudé et efficace, neuf joueur ont inscrit au moins cinq point, David Lighty finissant meilleur marqueur des siens avec 16 unités face à son ancienne équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *