Non classé

[JEEP ELITE – J10] : L’ASVEL s’impose difficilement contre Châlons-Reims

Pour la 10ème journée du championnat, l’ASVEL reçoit chez elle, à Villeurbane, dans le mythique stade de l’Astroballe, Châlons-Reims, actuellement située à la 8ème place du classement. Les 2ème ont logiquement, mais non sans difficulté, remporté la rencontre (83-76).

Un début surprenant

La rencontre a été lancée par un premier panier à deux points du joueur de Châlons, Yannis Morin. On assiste à un début de match très serré entre les deux équipes pourtant éloignée au niveau du classement. Le premier quart-temps est rondement mené par le CCRB. L’équipe a souhaité montrer son attitude d’entrée et ils n’étaient pas décider à se laisser marcher dessus par les premiers du championnat. Livio Jean-Charles, l’ailier de l’ASVEL permet à son équipe, grâce à un tir derrière l’arc, de mener de 3 points (11-8, 4e). Même si l’Astroballe est, comme à chaque rencontre en surchauffe, les joueurs de Châlons gardent leur esprit de combattant. Le pivot de 2m, Johan Passave-Ducteil, réussi un tir mi-distance, ce qui fait se levé le banc du CCRB (12-13, 7e). Alors que les esprits donnaient le club de Tony Parker devant, à la fin du premier quart-temps, ce n’est pas ce qui s’est produit. Encore une fois Passave-Ducteuil s’est démarqué en donnant 2 points supplémentaires, et à permis à son équipe d’aller souffler sur le banc avec 5 points d’avance avant le début du deuxième quart-temps (19-24, 10e).

Châlons-Reims fait plus que résister

Comme à son habitude l’ASVEL ne perd pas de temps pour recoller au score. Le joueur qui a signé cet été un contrat de 4 ans avec l’ASVEL, Edwin Jackson, permet au deux collectifs de revenir à égalité dans une première période tendue (29-29, 14e). Trois minutes plus tard, les équipes ne se départagent toujours pas. Cette fois-ci c’est l’américain, David Lighty, qui permet aux 19 fois champion de France, suite à un tir à trois points réussi, de rester collé au score (37-38, 17e). La salle entre en fusion lorsque le jeune de 18 ans, Théo Maledon, intercepte le ballon pour aller dunker. Les Champions en titre sont alors devant (39-38, 18e). Immédiatement un temps mort est pris par le coach du CCRB. Cet arrêt de jeu aura été utile car Châlons-Reims termine la première période en tête; (43-45, 20e); notamment grâce à 14 points, à 5/8 au tir, de Johan Passave-Ducteil.

Un quart-temps douloureux

Dès le retour des vestiaires les visages sont figés et concentrés à débuter la deuxième période comme la première. Aucune des deux équipes ne montrent ses faiblesses et très vite le score redevient très serré. Mais c’est sans compter Edwin Jackson qui marque à trois points, il en est désormais à 2/4 derrière l’arc (51-47, 24e). En seulement trois minutes les joueurs de Châlons-Reims ont inscrit 10 points (56-57, 27e), et continuent à livrer une bataille sans relâche. Le moindre petit écart qui se creuse est immédiatement comblé par une des équipes. Le troisième quart-temps n’aura pas suffit à départager les deux collectifs et c’est encore une fois, Johan Passave-Ducteil qui conclue en beauté ces trente minutes avec un dunk qui refroidit la salle (59-59, 30e).

Une fin à suspens

L’américain Nic Moore, permet au CCRB, grâce à un tir à trois points, de passé devant au niveau du score à 7 minutes de la fin du match, toujours sous tension (66-68, 33e). Le vainqueur ne se profile toujours pas à l’horizon, alors que le public de la salle de l’Astroballe essaye par tous les moyens possibles de motiver son équipe. Alors que la fin du match est proche, David Lighty ne tremble pas sur la ligne des lancers-franc et inscrit les deux, suite à une faute provoquée (74-72, 38e). A deux minutes de la fin de la rencontre l’ASVEL accélère, notamment Edwin Jackson qui avec son trois-points, permet à son équipe d’être devant de 5 unités (77-72, 38e). Le club de Tony Parker, plus précis dans les dernières minutes, remporte ce match avec énormément de difficultés. Il va désormais être premier du classement avec 10 victoires pour 0 défaite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *