Basket Européen,  Europe

[EUROCUP – J7] : Nanterre se complique la tâche

Après avoir tenu une grosse demi-heure face aux Turcs de Darussafaka, Nanterre 92 tombe à domicile et fait une très mauvaise opération en vue du Top 16 (68-82). Pourtant au coude-à-coude durant le dernier quart, la JSF a craqué au pire moment.

Avant de recevoir les Turcs de Darussafaka Istanbul, Nanterre 92 est toujours privé d’Isaiah Cordinier, mais compte la présence de Medhy Ngouama fraîchement débarqué de Souffel’, actuel leader de Pro B. L’enjeu est capital pour les deux équipes qui sont séparées d’une seule victoire au sein d’une poule très homogène derrière l’ogre russe de Kazan. Les Franciliens rentrent bien dans leur rencontre mais vont se faire distancer en fin de premier quart-temps.

Doron Lamb, aperçu dans les Hauts-de-Seine en fin de saison 2015/2016, inscrit neuf point consécutifs pour créer le premier écart du match (17-25). Avec Kenny Chery cloué au banc pour deux fautes, le jeu offensif des Nanterriens va en pâtir en devenant trop statique. Un soupçon de maladresse se rajoute et c’est Darussafaka qui en profite pour prendre le large en développant un basket offensif bien huilé autour d’un Jonathan Hamilton inarrêtable dans la peinture et auteur d’un dunk « tomahawk » spectaculaire (vidéo ci-dessous). L’écart va même monter à 15 unités d’avance en faveur des visiteurs après le quart d’heure de jeu (23-38, 16′).

Pansa porte l’équipe

Au milieu d’un jeu nanterrien peu flamboyant, c’est le jeune pivot Jean-Marc Pansa qui va réveiller les siens en multipliant les actions près du cercle. Une explosivité mal contenue par les Turcs qui permet aux locaux de rester en vie avant de retrouver une adresse extérieur digne de ce nom pour reste au contact avant la deuxième mi-temps (37-45). Un regain de confiance qui va se confirmer au retour des vestiaires, symbolisé par une défense de fer des Franciliens. Seulement 12 points seront concédés durant le 3ème QT. Une agressivité défensive qui permet à Nanterre de revenir à égalité à l’issue du QT3 (57-57). Un QT3 marqué par les nombreux coups de sifflet du trio arbitral, ne faisant que renforcer l’intensité et le suspense de cette rencontre indécise. Moins de cinq minutes avant le buzzer final, le score est toujours à égalité (63-63).

Darussafaka accélère au meilleur moment

En inscrivant un 9-0 à l’entrée du money time, les Turcs se sont facilités la tâche en distançant une équipe de Nanterre peu inspirée offensivement dans ce moment crucial (63-72, 37′). Les visiteurs défendent parfaitement et font la différence en attaque. La rencontre s’est jouée en fin de match et Darussafaka a montré la classe d’écart qui le sépare avec Nanterre 92 en passant un cinglant 19-5 durant les sept dernières minutes. Le Top 16 s’éloigne pour les Nanterriens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *