Non classé

[JEEP ÉLITE – J8] : Monaco en démonstration offensive face à Orléans

En quête de relance, l’AS Monaco a dominé le promu Orléans. Dominants dans de nombreux secteurs de jeu, les monégasques ont pris le meilleur départ pour ne jamais se faire rattraper. Résumé.

JJ O’Brien, habituel artisan des victoires monégasques, compile 23 points à 10/13 aux tirs et 6 rebonds pour 28 d’évaluation
(CRÉDIT : AS MONACO BASKET)

Après un début de rencontre poussif et maladroit, Orléans a pris les devants. Mais il n’aura pas fallu attendre longtemps pour voir la réaction monégasque. Menée par Dee Bost et Erick Buckner, la Roca Team inflige un 12-0 à son adversaire. Les attaques s’enchaînent avec une adresse folle (14/18) et la défense est bien en place. Les orléanais ne trouvent que très peu de solutions. Seul Chris Evans est parvenu à marquer à plusieurs reprises (8pts). Après 10 minutes, le scoring est impressionnant et 16 points séparent les deux équipes : 35 à 19. Le deuxième quart-temps est plus serré mais la domination monégasque s’impose dans plusieurs compartiments du jeu. Avec 24 rebonds contre 10 et 14 passes décisives contre seulement 7 pour Orléans, Monaco garde son avance. Et ce malgré un duo Chris Evans – Brandon Jefferson à 22 points. Orléans profite de quelques instants de suffisance des monégasques pour tenir sur ce deuxième quart-temps. Mais face à un JJ O’Brien en grande pompe et un collectif qui joue proprement, difficile de réduire l’écart. À la pause, Monaco mène de 19 points : 57 à 38.

Maladroits et indisciplinés en défense, les hommes de Sosa Obradovic ouvrent à leurs adversaires les possibilités d’espérer (61 à 45). Autant dire que ça ne plait pas au coach serbe. En sortie de temps-mort, c’est le secteur intérieur qui performe. Orléans peine à créer du jeu. Brandon Jefferson (21pts à 8/10) et Chris Evans (15pts à 6/8), bien qu’impressionnants, sont trop seuls. JJ O’Brien prend feu (23pts) et augmente l’écart jusqu’à +23 ! À dix minutes de la fin de la rencontre et au terme d’un troisième quart-temps équilibré au tableau d’affichage (25 partout) , Orléans compte toujours 19 points de retard : 82 à 63. Avec 6 joueurs à 10 points ou plus, Monaco prouve ses excellentes qualités offensives. À 63% à deux points et 56% de loin, les monégasques dépassent les 100 points à deux minutes du terme. Avec une fin de rencontre sur les chapeaux de roue face à des orléanais absents, l’écart continue de grandir. Score final : 108 à 76.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *