Basket Champion's League,  Europe

[Champions League – 1/4 de finale] : Nanterre empoche le match aller au mental !

Demetrius Treadwell (11pts, 9rbs), Jeremy Senglin (16pts, 6rbs) et Haukur Palsson (14pts) sous les ordres de Pascal Donnadieu (crédits : Nanterre92)

Nanterre, dernier représentant français en compétition européenne, recevait Bologne dans son palais des sports Maurice-Thorez. Au terme d’un réel et rude combat, les hommes de Pascal Donnadieu ont réussi à dominer une équipe de Bologne dangereuse. Retour sur une rencontre des plus tendues !

Dans une salle pleine à craquer, c’est Bologne qui parvient à marquer les premiers paniers de ce match par deux tirs à mi-distance. Du côté de Nanterre, c’est Haukur Palsson qui inscrit les premiers points de l’équipe. Assez maladroits, les joueurs de Pascal Donnadieu ratent leurs deux premiers tirs longue distance et doivent s’en remettre à un énorme shoot de Jeremy Senglin pour passer devant (7 à 5). Et quelle entame de match pour Nanterre ! De l’intensité défensive, des contres et des belles attaques s’enchaînent sur les 4 premières minutes de ce match. Demetrius Treadwell, omniprésent, compile déjà 4 points et 2 rebonds. En face, Bologne n’y arrive pas en attaque (seulement 5 points en 6 minutes) face à une défense de Nanterre qui les force à aller jusqu’à la fin de leurs possessions. Un tir à trois points de Lahaou Konaté et la série nanterroise s’élève à 12 à 1. De quoi réjouir les supporters, mais de quoi agacer Sasha Djordjevic qui prend son premier temps-mort de la rencontre. L’entrée de Mario Chalmers, double champion NBA, fait beaucoup de bien à Bologne et inverse même la tendance. Interceptions, provocations de fautes et 7 points d’affilée permettent à son équipe de revenir à égalité (12 partout). Beaucoup de fautes envoient les joueurs des deux équipes sur la ligne des lancers-francs et le score après 10 minutes reste en faveur de Nanterre : 20 à 18.

Nanterre maladroit mais accrocheur

Le deuxième quart-temps débute par un tir à trois points de Filippo Baldi Rossi et Bologne repasse devant (20 à 21). Après 2 minutes sans points, Nanterre retrouve le chemin du cercle grâce au shooteur islandais Haukur Palsson et l’équipe de Pascal Donnadieu profite de la maladresse de son adversaire pour repasser devant. Jeremy Senglin fait mal à la défense de Bologne, marquant même un tir des plus compliqués avant la faute en bonus. Mais Bologne reste au contact grâce à Kevin Punter notamment, égalise grâce à Tony Taylor, et repasse même devant à 3 minutes de la mi-temps (28 à 30). Face à une équipe italienne plutôt adroite (52% à deux points ; 50% à trois points, les nanterriens ratent beaucoup de tirs ouverts et cela se retranscrit par des pourcentages plutôt bas (42% à deux points ; 35% à trois points). Mais Dimitrius Treadwell fait un énorme chantier à l’intérieur (9 points, 8 rebonds) et Nanterre reste à égalité (35 partout). Adas Juskevicius marque 5 points de suite mais son équipe encaisse des points faciles sur de mauvaises défenses. Du côté de Bologne, Mario Chalmers terminent également la mi-temps à 9 points et Kevin Punter à 11 points. L’équipe de Pascal Donadieu retourne finalement aux vestiaires en menant 40 à 39.

Palsson dominant, Juskevicius maladroit

Au retour des vestiaires, la défense de Nanterre n’est plus du tout en place. Tony Taylor et Amath M’Baye n’ont eu aucune difficulté pour marquer 4 points d’affilée. Heureusement, le temps-mort de Pascal Donnadieu remet les idées de son équipe en place. La défense regagne en intensité, Haukur Palsson agresse le cercle et Lahaou Konaté trouve un peu de réussite de loin. Nanterre repasse devant (49 à 45) après 5 minutes de jeu dans cette deuxième mi-temps. Hugo Invernizzi ne trouve toujours pas la mire tandis que Tony Taylor reste influent des deux côtés du terrain pour Bologne. L’équipe de Sasha Djordjevic joue juste, prend les bons tirs et est efficace. Nanterre, plus maladroit, garde la tête de cette rencontre (56 à 53) grâce au très bon 3ème quart-temps de Haukur Palsson (13pts). Jeremy Senglin répond parfaitement à Tony Taylor et à Kevin Punter pour garder 3 points d’avance après 30 minutes de jeu : 62 à 59.

Un dernier quart-temps électrique !

La rencontre se tend, les joueurs s’échauffent et les fautes techniques et antisportives pleuvent. Nanterre prend 4 fautes en 34 secondes de jeu dans ce dernier quart-temps… Mario Chalmers prend même une faute technique pour simulation, amplement méritée au vu de la réaction de Pascal Donnadieu. De quoi réveiller le palais des sports Maurice-Thorez. Hugo Invernizzi, après 4 échecs à trois points, finit par en mettre un et permet aux nanterriens de reprendre un petit écart (66 à 62). Julian Gamble achève trois belles attaques de Nanterre d’affilée avec deux « and-one » ! 7 points de suite pour l’intérieur et le tableau d’affichage montre 9 points d’avance pour son équipe. Moment d’euphorie perpétué par Jeremy Senglin et par le manque de réussite de Bologne ! Mario Chalmers est renvoyé sur son banc pour 5 fautes alors que Julian Gamble (12 points, 12 rebonds) et Jeremy Senglin (16 points, 6 rebonds, 4 passes) dominent ce dernier quart-temps. Impressionnants de persévérance et de concentration après ce début de dernier quart-temps, les nanterriens n’ont rien lâché malgré 5 points de Abath M’Baye qui réduit l’écart. Sous les applaudissements de leur public, Nanterre finit cette rencontre devant, sur le score de 83 à 75 !

Avec Gamble, Konaté, Senglin, Palsson et Treadwell à plus de 10 points, Nanterre remporte ce match aller avec un avantage de 8 points. Même si cela ne garantie rien, le dernier représentant français a su dominer mentalement l’équipe dangereuse de Sasha Djordjevic. Tout va se jouer lors du match retour à Bologne mercredi 03 avril. Le rendez-vous est pris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *