Betclic Élite,  France

[CDF – 1/4 de finale] : Dijon étouffé par une attaque du MSB inarrêtable

Jonathan Tabu a été irrésistible avec ces 29 points (crédits : MSB)

Dans l’Arena Loire de Trélazé, le MSB d’Éric Bartecheky a su se défaire de la JDA Dijon et a validé son billet pour les demi-finales de la Coupe de France. Retour sur ce troisième quart de finale aux accents offensifs.

Un début de match très disputé entre les deux équipes, même si la JDA Dijon prend un léger avantage grâce notamment à un très bon Gavin Ware (8 points). Une défense agressive et une recherche du jeu intérieur élèvent le score à 11 à 5 après 5 minutes de jeu. Mais la domination dijonnaise n’est pas visible très longtemps. La bataille aux rebonds est amplement remportée par le MSB (9 rebonds à 2) qui reste au contact grâce à déjà 5 rebonds offensifs et 12 points sur des secondes chances. Dijon n’y arrive plus et enchaîne les ballons perdus et les tirs ratés. Symbole de cette fin de quart-temps, Richard Hendrix plante 6 points et prend 4 rebonds en 5 minutes, si bien que l’équipe d’Éric Barthecheky repasse devant et termine avec un point d’avance après dix minutes sur le parquet : 20 à 21.

La domination du MSB selon Jonathan Tabu

Le deuxième quart-temps repart sur les mêmes bases que les 10 premières minutes de ce match. Le retour de Gavin Ware sur le terrain fait du bien aux dijonnais et la rentrée d’Abdoulaye Loum apporte beaucoup des deux côtés du terrain. Mais du côté du Mans, le jeu est mieux huilé et leur agressivité vers le panier leur libère des tirs à longue distance. Notamment pour Jonathan Tabu Eboma, tout simplement irrésistible dans ce deuxième quart-temps (17 points en 13 minutes de jeu et 4/4 à trois points). La JDA Dijon n’y arrive plus et encaisse une très grosse série. L’écart s’élève à 10 points à deux minutes de la mi-temps (29 à 39). Seul un tir longue distance d’Axel Julien, coutumier du fait, permet à Dijon de s’accrocher à une équipe mancelle en pleine bourre. Les deux équipes se quittent après 20 minutes avec un écart de 7 points : 36 à 43.

43 points encaissés à la mi-temps ? Beaucoup trop pour la défense dijonnaise. Mais au retour des vestiaires, les intentions sont inchangées. L’équipe de Laurent Legname encaisse un 7/0 en 2 minutes. L’adresse mancelle est toujours au rendez-vous et les rebonds semblent leur tomber dans les mains (25 rebonds à 11). L’écart se stabilise entre 13 et 15 points après 5 minutes jouées dans cette seconde mi-temps. Pour Dijon, seul Gavin Ware semble être en capacité de trouver le chemin du cercle dans cette confrontation. Jusqu’au réveil d’Obi Emegano qui, de par deux tirs à 3 points d’affilée, permet à son équipe de repasser sous la barres des 10 points (50 à 58).

Laurent Legname disqualifié

Alors que son équipe était revenue à seulement 6 points d’écarts et à la suite d’une faute non sifflée de Petr Cornelie sur David Holston, Laurent Legname, l’entraîneur de la JDA Dijon s’est emporté et a protesté contre les arbitres. Résultat : deux fautes techniques coup sur coup. Sanctions qui lui valent d’être disqualifié et de devoir sortir du terrain. C’est Frédéric Wiscart-Goetz qui prend le relais pour coacher l’équipe bourguignonne.

Après les lancers francs liés aux fautes techniques, Le Mans s’est relancé et a repris un léger avantage qui va rapidement grimper grâce à un festival longue distance de Jonathan Tabu et d’Antoine Eïto. Le MSB termine ce troisième acte avec 16 points d’avance : 56 à 72.

Un énième espoir trop tardif pour la JDA

Rien ne s’arrange pour Dijon dans le début du dernier quart-temps. David Holston ne trouve pas la mire (4/10 aux tirs), les fautes s’enchaînent et Le Mans prend 20 points d’écart (62 à 82). Avec 54% aux tirs et 52% à trois points, un Jonathan Tabu des grands soirs (29 points à 8/10 aux tirs) et Cameron Clark (19 points, 7 rebonds) et Kendrick Ray en seconds couteaux (11 points), le MSB a semblé dominer et étouffer son sujet. Une domination qui ne se ressent pas forcément dans le score final. Les bourguignons se sont en effet raccrochés à des tirs de loin d’Axel Julien et au gros match de Gavin Ware (22 points chacun) pour se permettre d’espérer. Mais la marche était trop haute, l’écart trop important et c’est bel et bien Le Mans qui s’impose sur le score de 87 à 95 dans cette rencontre offensive. Direction les demi-finales de la Coupe de France !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *