Non classé

[JEEP ELITE – J22] : La JDA Dijon résiste au retour de Cholet pour s’imposer à la Meilleraie

Résultat de recherche d'images pour "gavin ware dijon fiba"
Crédit photo : FIBA

En clôture de cette 22e journée de Jeep Elite, la JDA Dijon a construit son succès en deuxième période pour s’imposer à la Meilleraie face à Cholet Basket (61-67).

Bien rentrée dans le match, la JDA Dijon profite des balles perdues côté choletais (8 déjà) pour virer en tête après dix minutes de jeu (14-20). Les Dijonnais accélèrent dès l’entame du deuxième quart-temps pour prendre le large (26-16, 15e), obligeant Erman Kunter à arrêter le jeu. Les Choletais prennent l’eau dans ce deuxième quart-temps. Les intérieurs dijonnais maladroits jusque là retrouvent leur adresse devant le cercle : à l’image de Gavin Ware. Grâce à une défense très agressive et une adresse retrouvée, la JDA Dijon rentre aux vestiaires avec 14 points d’avance face à un CB peu inspiré offensivement (26-40). A la pause Obi Emegano est omniprésent côté dijonnais (11 points, 14 au total). En face, seul Michael Young existe pour Cholet (13 points, 21 au total).

La réaction trop tardive de Cholet

Cholet retrouve son basket dès la reprise en passant un 10-2 aux Bourguignons. Cette belle entame de seconde période emmenée par Pape Sy (15 points) leur permet de recoller à 6 points de la JDA Dijon (36-42, 24e). Après un bon passage, Cholet retombe dans ses travers et laisse Dijon reprendre le large (39-49, 27e). A dix minutes du terme, l’équipe de Laurent Legname mène de 12 points sur le parquet de Cholet (43-55).

Sous l’impulsion d’un Gavin Ware étincelant, tout proche du double-double (17 points, 9 rebonds, 16 d’évaluation), la JDA Dijon creuse à nouveau l’écart dans le dernier quart temps pour finalement l’emporter de 5 points malgré un énième retour choletais. Cette nouvelle défaite concédée à domicile est une très mauvaise opération en vue du maintien pour l’équipe d’Erman Kunter. Côté dijonnais en revanche, c’est un succès très précieux dans la course aux playoffs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *