Betclic Élite,  France

[JEEP ÉLITE – J22] : À l’extérieur, Monaco domine le CSP Limoges

Elmedin Kikanovic, 13 points et symbole de la domination monégasque au rebond.

Dans le cadre d’une course aux playoffs qui s’annonce bouillante, Monaco a réussi un match plein ! Adresse, rebonds, efficacité offensive : les monégasques ont largement dominé des limougeauds qui n’ont rien pu faire, même devant leur public de Beaublanc.

Une pluie de tirs à trois points s’est abattue sur Beaublanc

Les gâchettes étaient de sortie dans le premier quart-temps de ce match. Et c’est Jarrod Jones qui a ouvert le bal pour la Roca Team et qui s’est illustré avec déjà 11 points dont 3 tirs à trois points en à peine 8 minutes de jeu. Mais l’adresse n’était pas exclusivement monégasque, Limoges a également terminé ce premier acte à 4/6 derrière l’arc. Deux gros tirs de William Howard permettent au CSP Limoges de rester à proximité d’une équipe monégasque qui semblait avoir pris le dessus. De quoi donner une opposition et un résultat équilibrés : 22 partout après 10 minutes de jeu.

Devant son habituel public de Beaublanc, Limoges continue d’accumuler les shoots extérieurs tandis que Monaco s’en remet à son jeu intérieur avec un Kikanović dominant dans la peinture. Une simple faute antisportive sifflée contre Limoges et Beaublanc exulte ! Monaco crée un petit écart, rapidement effacé par les qualités athlétiques de Sekou Doumbouya et le culot de Jonathan Rousselle (35 – 34).

Et puis plus rien, ou du moins pas grand chose. Deux tirs à trois points du revenant Dee Bost, Yakuba Ouattara et Elmedin Kikanović qui marquent des paniers importants et la Roca Team s’envole (37 – 50). L’équipe de Limoges a paru dépassée par la vague monégasque. Jordan Taylor a été le seul a sortir la tête de l’eau et c’est à lui seul qu’il a stoppé l’incroyable série monégasque. 5 points d’affilée du meneur américain et Limoges termine cette première mi-temps avec (seulement) 8 points d’avance (42 – 50).

On prend les mêmes et on recommence …

Comme un copié-collé de la fin de première période, Monaco poursuit son récital offensif face à une équipe limougeaude à la peine. Certains tirs ne touchent plus le cercle, Jonathan Rousselle est contraint de sortir pour 4 fautes, deux fautes anti-sportives sont sifflées et la salle est au bord de l’explosion ! Côté monégasque, l’écart est fait. Les joueurs coachés par Olivier Basset comptent rapidement 10 points d’avance au tableau d’affichage grâce à des pourcentages aux tirs affolants (71% à deux points et 59% à trois points). Un écart qu’ils ont su peaufiner avant la fin du troisième quart-temps (59 – 71).

Tout en maîtrise et malgré 12 pertes de balles, les monégasques conservent une avance confortable à 5 minutes de la fin de cette rencontre (66 – 77). Et Limoges n’a rien pu faire pour revenir à hauteur des monégasques, si bien que l’équipe de François Perronet termine le match avec 12 points d’écarts (73 – 85).

Le 5 majeur de la Roca Team a fini le match avec 69 points au compteur sur les 85 marqués par l’équipe ! Jarrod Jones, après son début de match en fanfare, termine finalement avec 20 unités à 6/9 à trois points. Dee Bost termine le match en double-double avec 20 points et 11 passes décisives pour 32 d’évaluation. Monaco décroche, sur le parquet de Beaublanc, sa 13ème victoire de la saison et s’engage de la meilleure des manières dans la course aux playoffs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *