Basket Européen,  Europe,  France

[BCL – 8èmes aller] : Nanterre en ballottage favorable

Au terme d’un huitième de finale aller tendu et indécis, Nanterre 92 se rendra en Turquie avec un matelas confortable (68-59). Les Turcs se sont montrés trop maladroits pour espérer un meilleur résultat, avec un Jason Rich rapidement sorti sur blessure.

Si le début de la rencontre s’est joué sur un rythme élevé, la suite est diamétralement opposée. Konate a scotché Jason Rich qui filait en contre attaque, et Senglin punissait deux fois de suite derrière l’arc. Après ce début en fanfare, la défense a rapidement pris le dessus pour livrer un duel âpre et engagé aux spectateurs franciliens, ainsi qu’aux Turcs venus en nombre. Les raquettes des deux équipes étaient impénétrables, laissant chaque club tenter de loin, avec peu de réussite (16-18, 10′).

Un duel très engagé

Ce rythme défensif se poursuit durant le second quart, où Nanterre arrive petit à petit à se détacher. Les Turcs sont handicapés par les blessures des deux meneurs Phil Pressey et Jason Rich qui réapparaîtront seulement avant la mi-temps sur le parquet. Sans ses guides, le Besiktas perd son jeu collectif (12 assists au total) et n’arrive pas à percer une équipe nanterrienne très bien regroupée et agressive. La JSF termine parfaitement ce premier acte en passant un 10-3 à son adversaire (34-27). Sur ce deuxième quart, les visiteurs n’ont inscrit que 9 points avec une adresse à trois points famélique depuis le début de la rencontre (1/9). Malgré tout, Besiktas revient sur le parquet avec d’excellentes convictions et refait son retard en quelques minutes à la faveur d’une belle série (36-38, 23′). Les locaux ne s’affolent pas et produisent une fin de période de haut vol, notamment avec leur défense étanche. L’adresse longue distance fait le reste pour la JSF. Palsson, puis Lahaou par deux fois permettent de reprendre un matelas d’avance, devant une salle conquise (51-44). Les Turcs sont proches de la rupture, et cela ne s’arrange pas à l’entame du dernier quart où Nanterre continue d’imprimer son rythme, forçant le coach de Besiktas à prendre son deuxième temps mort (57-45, 31′).

Le meilleur joueur de Besiktas sur la touche

Jason Rich n’est pas revenu sur le parquet après la mi-temps, et cela se sent, le jeu collectif des Turcs est relativement pauvre sans lui, avec un Phil Pressey fantomatique (4 pts, 1/7 au tir). Nanterre 92 se retrouve rapidement dans la pénalité et ne peut plus se montrer aussi agressif en défense. Par plusieurs fois, les Franciliens ont eu l’opportunité de tuer le match, mais ce précieux moment n’est jamais vraiment arrivé, permettant à Besiktas de revenir à deux minutes du terme sur une flèche de Gibson (63-57, 38′). Pascal Donnadieu demande temps mort dans la foulée, mais son équipe ne concrétisera rien derrière, avant de récupérer un rebond pour finalement voir Lahaou planter un troisième tir primé ce soir. Les visiteurs ne profiteront pas de ce finish brouillon de la JSF et devront remonter 10 points au match retour.

Score final : 68-59. La JSF domine son adversaire dans la plupart des secteurs de jeu, terminant cette rencontre aller avec une belle avance méritée. Besiktas s’est battu avec ses armes mais s’est vite retrouvé orphelin de son meilleur marqueur, touché à l’épaule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *