NBA,  NBA STORY

[NBA] : La course au MVP

Le all-star break marque une vraie césure dans cette longue saison de NBA. Entre spectacle et repos il est intéressant de se demander qui de ces fameux all-stars s’approche le plus du graal de la saison régulière, le titre de MVP. Ainsi, pour départager les différents prétendants voici un top 5 de la course au titre de MVP 2019. Il est à noter que les statistiques et informations citées datent du mardi 12 février. 

N°5: Russel Westbrook 

Souvent décrié pour son manque de justesse dans le jeu, le meneur d’Oklahoma affiche cependant des stats toujours aussi folles. Il se dirige en effet vers une troisième saison en triple-double de moyenne, chose impensable il y a encore 5 ans alors que seul Oscar Robertson avait réalisé une fois cette performance dans toutes l’histoire de la NBA. Mais voilà, Westbrook est à prendre ou à laisser et cette saison «The Brodie» est un joueur plus que supérieur. Il tourne à 21 points (ce qui peut paraitre bas) mais à plus de 11 rebonds par match (top 15 de NBA) et est le seul joueur à atteindre plus de 10 passes par matchs (11,2 pour être exact). Enfin, cerise sur la gâteau, son équipe est troisième à l’Ouest et il a battu dans la nuit de lundi à mardi le record du nombre de matchs consécutifs en triple double détenu par Wilt Chamberlain en atteignant la barre des 10 matchs consécutifs. 

Cependant tout n’est pas si rose au niveau individuel, Westbrook affiche des pourcentages au tir très médiocres notamment pour le tir à 3 points où il est le plus mauvais tireur de NBA avec au minimum 200 shoots pris ! Alors Westbrook ne sera sûrement pas MVP mais il mérite au vu de sa saison historique d’être cité parmi les tops joueurs de cette ligue.

N°4:James Harden 

Résultat de recherche d'images pour "harden"

Houston peut encore une fois compter sur son arrière pour faire parler de lui, une nouvelle fois titulaire du all-star game Harden réalise une saison individuelle monumentale, avec 36,5 points de moyenne par match il est entrain de faire la septième meilleure saison en terme de storing all-time ! Ajoutez à cela 7 rebonds, 8 passes et 2 interceptions et vous avez la recette du chef pour faire une saison individuelle dantesque. Car le mot individuel est ici très important, tout d’abord les Rockets ne sont que cinquième de la conférence Ouest avec 33 victoires et 23 défaites. 

De plus, «The Beard» est depuis le début de la saison sous le feu des détracteurs, à Houston tout tourne autour de lui, le système, le jeu, les performances de l’équipe ne sont définits que par ses choix. Un individualisme qui pousse certains à remettre l’impact de ses chiffres en question. Le scandale de son «double step back» a même réveillé chez certains l’idée qu’il était un joueur favorisé par l’arbitrage allant beaucoup trop souvent sur la ligne des lancers francs. Peu importe les critiques il montre encore une fois à la NBA qu’il est sûrement un des plus grands scoreurs de l’histoire de cette ligue.

N°3: Stephen Curry- Kevin Durant 

Impossible de les dissocier ni d’en mettre un au dessus de l’autre. D’un coté le meilleur meneur des années 2010, celui qui à lui seul symbolise le renouveau du style de jeu en NBA et de l’autre le joueur inarétable de la ligue autant conspué pour ses choix en dehors du terrain qu’admirer pour ses talents sur le parquet. Les deux sont à environ 28 points par match avec 5 passes décisives et 5 rebonds pour Curry et 7 pour Durant. 

Soyons clairs, les Warriors ont la meilleure équipe de NBA, se dirigent vers un three peat et forment surement une des meilleures équipes de tout les temps. Le problème c’est qu’au fil du temps et des saisons les Warriors ont aujourd’hui l’image d’une équipe composée de top joueurs qui forment un collectif supérieur sur le parquet. Une chose est sûre, tout se passe bien pour les guerriers de la baie d’Oakland et leurs joueurs sont clairement les vedettes de cette première partie de saison.

Avant de passer aux deux favoris un petit détour vers deux joueurs méritants d’être cités dans cette course au titre :

-Kawhi Leonard, 2ème à l’Est, huitième au scoring, clutch et un des meilleurs two Way player de la ligue

-Joel Embiid, 4 à l’Est, sûrement le pivot le plus dominant de la ligue, septième au points, troisième au rebonds avec 13,5 prises par match et enfin sixième au contre avec 2 unités de moyenne

N°2: Paul George

Sûrement le meilleur two player de la ligue, Paul George réalise sa meilleure saison en carrière.

Titulaire au all star game (dépassant notamment Anthony Davis au vote), il est le second meilleur marqueur de NBA et le meilleur intercepteur avec 2,3 unité à égalité avec son coéquipier Westbrook. Sa forme du moment renforce la hype autour de cette distinction. En effet George tourne sur les 11 derniers matchs à 35 points, 7,5 rebonds et 4 passes. Il est d’une rare précision avec 40% à trois points tout en prenant plus de 9 par match. 

Mais une de ses grandes forces est son instinct de tueur présent depuis son éclosion à Indiana, il est à son optimal avec le Thunder. Il n’est pas anodin que son équipe soit aussi bien classé à l’Ouest, George est clutch et a déjà marqué la saison régulière par ses gros tirs en fin de rencontre notamment face aux Nets ou encore son énorme tir à 3 points «and one» sur la tête de Butler face aux Sixers. Pour une fois PG ne semble pas fléchir à l’approche du all-star game et progresse même à un niveau jamais atteint dans sa carrière, il est définitivement un candidat à la récompense suprême cette saison .

N°1: Giannis Antetokounmpo

Résultat de recherche d'images pour "giannis antetokounmpo"

Seul joueur de l’Est de ce top le grec est tout simplement monstrueux et mérite clairement d’être récompensé pour sa saison. Très fort défensivement et indéfendable il martyrise ses adversaires des deux cotés du terrain avec 27 points, 12,5 rebonds, 6 passes et 1,4 contres et interceptions par match. Il est leader incontesté de son équipe où son coach Mike Budenholzer lui laisse champ libre dans la raquette, entouré de bons shooters comme Middleton, Brogdon ou Lopez il brille et fait briller les autres. 

Sûrement le plus dominant de la ligue il progresse de saison en saison et montre qu’il est bien le favori pour devenir le deuxième européen à gagner le titre de MVP après Nowitzki. Nommé par les fans chef de l’équipe all-star et premier à l’Est avec le meilleur bilan de la ligue (42 victoires et 14 défaites), le «Greak Freek» fait une saison remarquable qui sera sans aucun doute récompensée par plusieurs récompenses individuelles.

Virgile Dupeux. @RandW14

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *