France

[JEEP ELITE – J17] : Jimmy Vérove – « Ici à Pau, il y a beaucoup de sports, dont le rugby à très haut niveau. À Limoges, il n’y a que le basket. Pour les gens c’est une religion : aller à Beaublanc c’est aller à l’église »

A la veille du 104e clasico entre le Limoges CSP et l’Elan Béarnais, Jimmy Vérove, ancien limougeaud, aujourd’hui assistant coach à l’Elan Béarnais aux côtés de Laurent Vila a évoqué son retour à Beaublanc.

Dans les colonnes du Populaire du Centre, le champion d’Europe 1993 s’est confié. Quand on l’interroge sur l’accueil qui lui sera réservé, l’intéressé assure ne pas y penser.

« Je n’y pense pas. Je serai là pour un grand moment de basket avec un public en fusion et c’est ce qui importe le plus. Si je suis sifflé, je m’en fous, ce n’est pas grave. Comme m’a toujours dit mon père, tant que tu es sifflé ou applaudi, ça prouve que tu es vivant, le contraire c’est que tu es mort, donc dans les deux cas c’est parfait. »

Sur l’activité permanente du CSP, il avoue qu’à Limoges, seul le basket compte.

« Ici à Pau, il y a beaucoup de sports, dont le rugby à très haut niveau. À Limoges, il n’y a que le basket. Pour les gens c’est une religion : aller à Beaublanc c’est aller à l’église. Sous la présidence de Fred Forte, on avait rebaptisé Limoges « Dallas », c’est dû à la ferveur des gens, là-bas tout s’amplifie, ça fait partie du quotidien. »

Jimmy Vérove est aussi curieux de voir ce que vont apporter les joueurs américains de l’Elan Béarnais. 

« Je suis par exemple curieux de voir comment un Donta Smith ou un CJ Harris, deux gros acteurs de ce championnat, vont appréhender le truc. Ils ont vu un peu lors du tournoi de Limoges cet été, mais c’était rien, juste mignon. Mickey (McConnell) l’a vécu avec Reims et là il va voir avec Pau que ce n’est pas la même ! Je trouve ça génial, je suis assez pressé de voir leur tête quand on va rentrer sous les applaudissements. C’est génial, c’est une grande chance de pouvoir vivre ça. »

Recueilli par Jean Fauret, journaliste à La République des Pyrénées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *