Non classé

[JEEP ELITE – J16] : Nanterre fait tomber l’ASVEL à la dernière seconde !

En ouverture de la 16ème journée de Jeep Elite, Nanterre 92 recevait le leader du championnat. Nanterre 92 a lutté tout le match pour finalement faire chuter les Villeurbannais  à la toute dernière seconde (79-78). Mérite supplémentaire pour les Franciliens qui ont très peu utilisé leur tir à 3 points si redoutable face à une défense visiteuse en mission dans ce secteur de jeu. Même sans Julian Gamble, Nanterre 92 a gagné la lutte au rebond face à l’ASVEL qui évoluait sans Alexis Ajinça.

Dans un début de match marqué par l’intensité défensive, l’ASVEL se détache le premier en fin de premier quart. La JSF propose un jeu offensif plutôt statique, se heurtant à une défense villeurbannaise très bien en place comme à son habitude. Malgré tout, Nanterre 92 réalise aussi des stops défensifs mais ne concrétise pas en phase offensive. Le ballon circule très vite pour le leader du championnat, et Amine Noua (19 pts en première mi-temps) réalise un sans faute derrière l’arc pour donner un avantage certain après 10 minutes de jeu (16-23).

Noua brille derrière l’arc

Dans un début de match plutôt équilibré, l’ASVEL a réussi à se détacher grâce à son adresse longue distance (5/7). La tendance se confirme durant le deuxième quart où Noua surfe sur une excellente forme, portant son équipe. Le secteur intérieur se charge du reste, l’axe 1-5 est performant et les paniers proches du cercle se multiplient pour les visiteurs. Nanterre 92 s’accroche notamment grâce à Jeremy Senglin, le meneur US n’hésite pas à enchaîner les drives qui déstabilisent la défense adverse. L’ASVEL décide de ne pas switcher sur les écrans et subit plusieurs mismatches que Jean-Marc Pansa exploite parfaitement. Néanmoins l’ASVEL continue de construire son avance avec un jeu collectif très développé et une presse tout-terrain très gênante. A la mi-temps, la JSF est menée de douze points (37-49). Nanterre 92 revient avec d’excellents intentions au retour des vestiaires. En moins de cinq minutes l’équipe fait son retard devant un public en fusion. La défense monte de plusieurs crans et le ballon circule moins bien pour les Villeurbannais qui ont baissé en intensité avec peut-être une avance trop importante.

Nanterre 92 prend la mesure de son adversaire

La JSF prend confiance et enchaîne les séquences collectives, tout en dominant son adversaire au rebond. Après 25 minutes jeu l’écart n’est plus que de deux points (50-52). De plus, les hommes de Mitrovic se retrouvent rapidement dans la pénalité. Le réveil vient d’Alpha Kaba qui signe un troisième quart-temps excellent avec 8 points à la clef. La raquette francilienne n’arrive pas à le tenir et il porte son équipe en cette fin de quart-temps décisive à l’orée de la dernière période. Alors que les visiteurs n’avaient inscrit que 4 points en 5 minutes, ils reprennent une petite avance avant le dernier quart (57-63). Nanterre ne renonce pas, et continue de s’accrocher, notamment grâce à une défense très gênante (65-67, 34′). Dès que les locaux ont l’occasion de reprendre le lead, ils ne concrétisent pas en accumulant les petites erreurs qui coûtent cher face à un adversaire comme la trempe de l’ASVEL. Les visiteurs arrivent à reprendre un petit matelas d’avance (67-74). Les deux équipes se retrouvent dans la pénalités dans les dernières minutes, offrant une fin de match hachée et à suspense pour le public nanterrien.

Un finish irrespirable

Les Villeurbannais flanchent dans ce money-time en offrant plusieurs lancer-francs cadeaux. Nanterre 92 grignote son retard et fait littéralement déjouer son adversaire. A moins de deux minutes du terme, Pascal Donnadieu demande un temps mort alors que son équipe vient de provoquer une nouvelle perte de balle (75-76). Senglin marque à mi-distance, l’ASVEL ne répond pas. Au terme d’une lutte au rebond acharnée, les visiteurs récupèrent la balle avec la possession alternée, Mitrovic pose un timeout immédiatement alors que son équipe se retrouve menée à une minute du terme (77-76). La possession ne donne rien mais la JSF ne tue pas le match dans la foulée. C’est A.J Slaughter qui redonne l’avantage à son équipe d’un tir mi-distance plein de sang froid (77-78). Avec 20 secondes de jeu, Donnadieu pose son dernier temps mort. Palsson obtient une faute à 1 seconde du terme, il ne tremble pas et met ses 2 lancers. Mitrovic prend son dernier temps, Kahudi a eu le temps de prendre un tir mais le ballon rebondit deux fois sur l’arceau pour finalement sortir. Le public explose, Nanterre l’a fait !

Score final : 79-78. Alors que l’ASVEL a eu l’avantage durant presque l’intégralité du match, la JSF a su renversé la vapeur durant le troisième quart et surtout dans le money time pour s’adjuger un succès prestigieux face au leader du championnat. La décision n’est intervenue qu’à la dernière seconde sur deux lancers francs convertis de Palsson. L’ASVEL peut nourrir des regrets en ayant laissé filer 12 points d’avance à la mi-temps.

Boxscore : Senglin 18 pts, Treadwell 13 pts, Juskevicius 11 pts, Waters 10 pts, Palsson 9 pts + 10 rbds côté JSF. Noua 22 pts (6/8 à 3 pts), Kaba 13 pts (6/8 au tir) + 9 rbds, Bilan (6/8 au tir) + 7 rebonds, Kahudi 9 pts côté ASVEL.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *