Non classé

[JEEP ELITE – J3] : L’Elan Béarnais fait tomber Strasbourg au Rhénus

Privée de Youssoupha Fall, blessé au genou, la SIG Strasbourg accueille l’Elan Béarnais pour le compte de la 3e journée de Jeep Elite. Grâce à la paire Vitalis Chikoko-Donta Smith, les Béarnais se sont imposés en Alsace et remportent une précieuse victoire (65-70).

Vitalis Chikoko superstar 

Un joueur majeur manquait à l’appel du côté de Strasbourg ce dimanche soir au Rhénus. Youssoupha Fall aurait bien aidé ses partenaires. La SIG est parvenue à l’emporter ce dimanche après-midi au Rhénus. Les Palois arrivaient en Alsace avec l’envie de se racheter après deux défaites concédées (à Bourg-en-Bresse et contre Monaco). Dès le début du match, l’Elan Béarnais donne le ton et c’est Donta Smith (17 points) qui montre la voie à ses coéquipiers. Les Strasbourgeois répondent grâce à l’adresse de Quentin Serron (14 points). Mardy Collins porte le score à 20-13, 9e pour la SIG avant que les Palois ne réagissent grâce à Vitalis Chikoko (23 points, 14 rebonds et 6 passes décisives), monstrueux dans la peinture. Au terme du premier quart-temps, Strasbourg mène de 5 points (22-17).

Le deuxième quart-temps est très accroché et les deux équipes ne se lâchent pas. Les hommes de Laurent Vila se montrent très agressifs en défense. Le tandem Smith – Chikoko fait très mal à la défense alsacienne (28 points à eux-deux en première période). A la pause, la SIG mène de 3 points (35-32).

Un troisième quart-temps fatal pour les Palois

Au retour des vestiaires, les joueurs de Vincent Collet accélèrent et infligent un terrible 15-5 aux Palois. Une entame de troisième quart-temps catastrophique pour les Béarnais qui voient la SIG s’envoler dans ce match. Mais Vitalis Chikoko puis CJ Harris, impériaux ce soir redonnent espoir aux siens. Strasbourg ne lâche rien et reprend 10 longueurs d’avance à dix minutes de la fin (56-46).

Le dernier quart-temps démarre par un 10-3 des Palois. Une énorme séquence offensive qui permet aux hommes de Laurent Vila de rester en vie dans ce match. Dix dernières minutes irrésistibles des Béarnais qui s’imposent au Rhénus après un combat acharné (65-70).

La rédaction / @DynamicSlashers

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *