Betclic Élite,  France

[JEEP ELITE – J3] : Le corsaire gravelinois a coulé face à l’ASVEL

Pour cette troisième journée, le BCM Gravelines-Dunkerque recevait le LDLC ASVEL (naming oblige!), dont l’ambition non cachée est de se hisser haut au classement, pour ne pas dire accrocher le titre, en vue de leur participation à l’Euroleague d’ici 2019/2020. Avec un bon recrutement notamment dans la raquette (Miro Bilan). Chez son hôte du soir, le recrutement estival fut également réussi, le coach Mahé ayant réussi à arracher Karvel Anderson à Boulazac, et le pivot Alain Koffi qui a fait les beaux jours de Pau, tout en conservant le meilleur contreur de l’an dernier, Taylor Smith.

Et les deux équipes se testent d’entrée de jeu. Sans pour autant se détacher de l’autre. D’un côté, les Anderson/Sosa/Smith trouvent en face les Bilan/Nelson/Lighty. Le nouveau coach villeurbannais Zvezdan Mitrovic, connu pour allier les jeunes joueurs avec les plus anciens, donne très top une carte blanche à Théo Maledon qui soigne bien ses apparitions. Les visiteurs prennent l’avantage 21-24 lors des dix premières minutes. Il faut attendre la 12e et les seuls 2 pts de Koffi de la soirée, sur lancers francs, pour voir les deux équipes à nouveau à égalité 26-26. Ensuite, un festival derrière l’arc de la paire Lighty/Kahudi aidé par leur compère Mantas Kalnietis au contre et à la passe, le jeune Khadim Sow sur la ligne des lancers quand le BCM se crispe et obtient une faute technique après un contre de Bilan sur Koffi (18e)… Benjamin Sene et Scott Wood n’arrivent pas à communiquer leur fougue aux leurs, et à la pause, ce sont bien les visiteurs qui mènent 38-52.

L’ASVEL NICKEL

Le retour des vestiaires voit Karvel Anderson et Scott Wood réussir à 3 pts, revenant même à -8 à la 24e, ce qui agace Lighty, et bien entendu le coach Mitrovic, adepte des techniques, qui en obtient une pour l’occasion. Sur un très bon travail collectif ch’ti, le BCM caracole même en tête 58-57 à la 26e. Le temps d’une engueulade du coach monténégrin, l’ASVEL trouve le salut par la paire Lighty/Kahudi, et prend une bouffée d’air à l’orée du dernier quart-temps, 63-68. L’entame de ce dernier est cocasse, Smith se faisant contrer par Amine Noua, dans son propre terrain de jeu favori. Et jusqu’à la 36e, Gravelines-Dunkerque y aura cru, accusant un retard de 2 pts 77-79. La suite, c’est un rouleau compresseur amené par tous les artistes mentionnés sur la feuille côté visiteurs, qui infligent un différentiel de 12 pts, 84-96. Et parmi eux se dégage le MVP de cette rencontre, David Lighty : 28 pts à 11/15, 5/6 à 3 pts, 3 rebonds, 3 passes décisives, 2 interceptions,  30 d’évaluation en 30 minutes jouées.