Betclic Élite,  France

[BASKET – JEEP ELITE / 1/2 FINALE G1] : Limoges Court Sous Pression, Monaco déroule le tapis rouge

Une affiche de gala. D’un coté, les vices champions de la BCL, un roster complet à tous les étages avec des joueurs que, parfois, l’on n’attend pas. Vainqueurs en deux manches de Pau, avec une frayeur à domicile à l’aller et les 44 points d’Elie Okobo. Et de l’autre, des limousins ayant également sweepé leur adversaire en quart, à savoir la surprenante équipe de Dijon. Surtout, un collectif avide de revanche après avoir soulevé deux années de suite le trophée puis plus rien, surtout pas une qualification en playoffs la saison dernière. La faute certainement à des erreurs de casting, tant les limougeauds n’ont eu de cesse de voir leur effectif modelé au grès des performances de chacun. C’est ainsi qu’à Monaco, Dru Joyce III (ami d’enfance de LeBron James avec qui il a fait toute sa scolarité à Akron et Sainte Marie-Saint Vincent, avec également Roméo Travis du Mans), non performant sur le Rocher, a plié bagage pour… Limoges. Et son remplaçant à la principauté n’est pas un inconnu des monégasques : en effet, DJ Cooper y a fait ses gammes il y a deux ans avant de rejoindre Pau et glaner un titre de MVP du championnat.

C’est sans Gérald Robinson (blessé) que la Roca Team reçoit le Limoges CSP. Et quiconque vient à la salle Gaston Médecin, sait que le Gaston n’est pas pour autant cardiologue. En effet, les 10 premières minutes sont maîtrisées par les hôtes (22-14). Kyle Milling, excellent sous l’ère Hyères-Toulon, réussit à remobiliser ses troupes 10 minutes durant, ses hommes jouant yeux dans les yeux avec ceux de Zvezdan Mitrovic (annoncé partant sur le banc de l’ASVEL). Résultat, les deuxième acte est neutralisé 22-22, pour autant les coéquipiers de l’Amiral Sy repartent au vestiaire avec une avance de +8 (44-36).

ALBERT PEUT BOIRE DEUX MONACO 

Hélas pour Limoges, tomber sur un caillou tel que le Rocher monégasque n’est pas une mince affaire. Alors qu’ils avaient des raisons d’espérer, Howard&Cie voient les salves des extérieurs et les gros bras dans la raquette monégasque stopper toute illusion. Et le cauchemar s’écrit 24-21 (68-57). Pire, dans le quatrième quart-temps, Monaco passe un 11-2 en l’espace de 5 minutes, à de pauvres visiteurs dépités. L’occasion pour Mitrovic de lancer durant 3:30 minutes le jeune espoir Kévin Cham (neveu de Patrick) ayant fait ses gammes outre-atlantique. En face, l’intérieur jamaïcain Samardo Samuels, joueur d’expérience (passé par Cleveland Cavaliers,  les Canton Charge en D-League, puis l’Euroleague avec Olimpio Milan, Barcelone, Partizan Belgrade l’an dernier), tente de maintenir à flot le navire limougeaud (17pts à 6/7, 4rbds, 14 d’évaluation en 29 minutes). Hélas, le CSP ne se relèvera pas, encaissant un 20-14 et perdant la rencontre 88-71.

S’il fut sur le banc au profit d’Aaron Craft (5pts, 31min de jeu) dans le cinq majeur, le MVP de la soirée est la puce DJ Cooper (9pts à 1/1, 1/3 à 3pts, 1rbd, 2int, 9pds, 18 d’évaluation en…10 minutes!!). Le capitaine Amara « Amiral » Sy s’en tire très bien coté stats (23min, 11pts à 5/7, 1/1 à 3pts, 4rbds, 4pds, 2int, 17 d’éval).

Dans l’antre de Beaublanc pour le retour, Monaco s’y avance targuée d’une confiance accrue, tant chaque joueur peut sortir du lot et finir MVP de la rencontre. A Limoges en revanche, une grosse remise en question à la mène est indispensable (Dru Joyce III, dans le cinq majeur, vient de signer -2 d’éval et 0pt!). Rendez-vous est pris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *