Betclic Élite,  Euroleague,  Europe,  France

[TURKISH AIRLINES EUROLEAGUE – F4 BELGRADE] : Revue d’effectif du dernier carré

À partir de demain, se tiendra le Final Four de l’Euroleague, dans la citadelle où le basket serbe est à son apogée, porté par ses deux fers de lance que sont le Partizan et l’Etoile Rouge, Belgrade. La Kombank Arena (renommée depuis peu Stark Arena, du nom du sponsor) et ses 22000 places a été préféré aux modestes 7000 places du bouillant Pionir. Pour information, la coupe d’Europe (baptisée alors Coupe des Champions) est une création du journal français l’Equipe, en 1957. À cette époque et après les championnats d’Europe des nations en Bulgarie, une commission de quatre individus se réunit : le yougoslave Borislav Stanković, l’espagnol Raimondo Saporta, le tchécoslovaque Miloslav Kriz et un certain Robert Busnel (qui a donné son nom au trophée coupe de France). l’Euroleague prendra son nom qu’en 2000, après la prise d’ampleur de l’Uleb. Mais revenons au présent, avec une petite présentation de chaque protagoniste du carré d’as.

FENERBAHÇE DOGUS

L’équipe stambouliote, qui s’est défaite de Kirolbet Baskonia Vitoria-Gazteiz en 1/4, est tenante du titre. Depuis quelques années et suite à la décadence de son voisin l’Anadolu Efes, le Fenerbahçe domine outrageusement son championnat. Les champions turcs 2017 peuvent s’appuyer sur l’expérience et le palmarès inégalé du Coach Zeljko Obradović, fort de 9 titres en Euroleague avec cinq clubs différents. Parmi la pléthore de joueurs talentueux, l’on notera l’ailier mouilleur de maillot (et grand barbu) Luigi Datome, et surtout le pivot aérien tchèque Jan Vesely, fraîchement élu dans le premier 5 majeur de la compétition.

ZALGIRIS KAUNAS

Parler de Kaunas et de l’adversaire du Fenerbahçe, c’est citer son coach Sarunas Jasikevicius, qui fut le parfait joueur et élève de Zeljko Obradović. Le dernier champion lituanien et vainqueur de la coupe de Lituanie s’est défait difficilement de l’Olimpiakos Pireus (du français blessé Kim Tillie et de l’excellent Vasilis Spanoulis). L’équipe surprise de ce Final Four pourra s’appuyer sur son jeu derrière l’arc (seule l’équipe de Pau-Orthez a fait mieux il y a deux décennies), emmenée par son frenchie Axel Toupane (formé à Pau et Strasbourg, passé par les Raptors en G-League, Denver Nuggets, Milwaukee Bucks, New Orléans Pélicans), et le slovène Kévin Pangos ainsi que le lituanien Paulius Jankunas, tous deux élus dans le deuxième 5 majeur de l’Euroleague.

REAL MADRID BALONCESTO

Incontestablement le club le plus titré du championnat, avec 9 trophées. Le vainqueur de la Copa Del Rey 2017 s’est débarrassé du Panathinaikos Athens au tour précédent. Lors des quatre oppositions, il est à noter le retour de Sergio Llull lors des deux derniers matchs (18 et 19 pts dont un carton derrière l’arc), revenu après avoir été écarté une bonne partie de la saison suite à une blessure contractée lors d’un match de Liga Endesa. Autre joueur à surveiller de très près, et non des moindres, est l’heureux élu meilleur jeune et dans le premier 5 majeur, Luka Doncič, 19 ans. Les madrilènes, parmi sa « celest list », détient l’expérimenté Fabien Causeur (ex STB Le Havre, Cholet Basket, Baskonia, Brose Bamberg), qui ne sera pas loin d’avoir les mêmes yeux que Doncič dans ce Final Four.

CSKA MOSCOW

L’ancien club de l’armée rouge est un coutumier du dernier carré. Au tour précédent, s’est payé le scalp de son voisin le Khimki, emmené pourtant par le meilleur a l’évaluation et marqueur de l’Euroleague, Alexeï Shved. Le vainqueur 2016 (avec le français Nando De Colo en MVP s’il vous plaît) et champion de Russie 2017 fait très forte impression dans le paysage financier, car forte de 42 millions de budget. De quoi permettre au coach grec Dimitris Itoudis d’avoir les bons outils sur terrain. L’ancien assistant du géant Zeljko Obradović alors au Panathinaikos à l’époque, pourra s’appuyer sur son meneur de génie Milos Teodosic, mais également sur le français cité plus haut, Nando De Colo (passé par Cholet Basket, Valence, San Antonio Spurs, Toronto Raptors). Le deuxième frenchie, Léo Westermann (ASVEL, Partizan Belgrade, Limoges CSP, Zalgiris Kaunas) étant blessé au dos et  « out » jusqu’à la fin de saison, ce dernier était une bonne rotation (4,6 pts par match de moyenne).

Tableau des rencontres de ce vendredi :

FENERBAHÇE – ZALGIRIS KAUNAS

CSKA MOSCOW – REAL MADRID

Matchs à suivre en direct sur SFR SPORT 2, et tous les résumés sur DYNAMIC SLASHERS.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *