Pro A

[BASKET – ITW] : Franck Seguela – « J’espère marquer mes premiers points sur un parquet de Pro A »

17760283_10209065638782744_733526197_n
Franck Seguela, espoir de l’Elan Béarnais

Rencontre avec Franck Seguela, poste 3/4 des Espoirs de l’Elan Béarnais. De l’humour et beaucoup de talent ! Récit.

Dynamic Slashers : Bonjour Franck, présentes-toi pour celles et ceux qui ne te connaissent pas.

Franck Seguela : « Je m’appelle Franck Seguela, 2m 92 kg poste 3/4. J’ai commencé le basket à Biaudos mon club de village dans les Landes, puis 1 année en minimes à Horsarrieu pour partir à l’Elan Béarnais en minime 2eme année jusqu’à présent, avec qui j’ai été champion de France cadets et espoirs et vainqueur de la coupe de France en cadets »

DS : Pourquoi avoir choisi ce sport ? Qu’est-ce qui t’a décidé à faire du basket ?
F.S : Fils d’un père rugbyman (ayant jouer à Toulouse Bayonne etc) et d’une mère handballeuse, j’ai suivi les traces de mon frère à l’âge de 4 ans, puis j’essayais diffèrent sports, athlétisme judo mais sans accrocher tout en restant au basket et c’est naturellement que je me suis diriger vers seulement du basket avec ses confrontations contre mon frère (4 ans plus vieux, jouant à cognac en N2) qui m’ont fait adorer le basket et détester la défaite (rires).
D.S : Quels sont tes objectifs pour la fin de saison ?
F.S : D’ici la fin de saison j’espère que l’équipe espoir jouera à son meilleur niveau, le titre de champion étant presque impossible à aller chercher, le trophée du futur est une échéance que nous attendons tous impatiemment et nous sommes tous prêt à créer la surprise, et j’espère aussi marquer mes premiers points sur un parquet de Pro A.
DS : Qu’envisages-tu de faire la saison prochaine ? Partir, rester, progresser ?
F.S : Je suis engagé encore un an avec Pau, et je pense que c’est un club avec de très bonnes infrastructures, et un groupe pro très bon avec lequel progresser au maximum à son contact Donc progresser oui c’est certain, à Pau c’est fort probable mais on ne sait jamais de quoi est fait l’avenir.
DS : Les projets après ta carrière de basketteur, une reconversion quelconque ?

F.S : J’aimerais soit être un vacancier à temps plein (rires), sinon j’aimerais beaucoup ouvrir une salle de musculation avec mon frère, ou un projet dans le style avec lui, puisqu’on partage les deux cette passion pour le sport et l’envie de continuer de construire des choses tous les deux.

La rédaction / @DynamicSlashers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *